Moulin à farine Noblat, puis usine de peausserie Chagué, puis exploitation agricole, actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à farine, usine de peausserie

Appelation d'usage

Moulin Noblat ; Usine de peausserie Chagué

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Moulin à farine Noblat, puis usine de peausserie Chagué, puis exploitation agricole, actuellement maison

Localisation

Localisation

Franche-Comté 90 Petitefontaine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Territoire de Belfort

Canton

Rougemont-le-Château

Adresse de l'édifice

Marronniers (rue des) 17

Références cadastrales

1985 C 44, 46 à 48

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Dérivation de la Goutte

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, salle des machines, logement patronal, bureau d'entreprise, bâtiment d'eau, étang, bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le moulin de Petitefontaine figure sur le plan cadastral napoléonien (1831) ; il appartient à François Monnier. Jacques Noblat, propriétaire en 1838, demande l'autorisation de reconstruire à neuf son corps de logis et son moulin, et d'augmenter la chute d'eau. Le bâtiment abritant l'atelier de fabrication et le logis date vraisemblablement de cette époque. Jules et Martin Chagué, acquéreurs du moulin en 1888 ou 1889, demandent et obtiennent l'autorisation de le transformer en "tannerie, corroierie, parcheminerie et fabrication d'objets en cuir et peaux". Un atelier de fabrication est construit au sud du moulin peu après. La fabrique se spécialise dans la production de taquets pour l'industrie textile (pièce en cuir servant de butée à la navette sur un métier à tisser). L'atelier de fabrication est détruit par un incendie en 1932, mettant fin à l'activité industrielle. Il est pourtant reconstruit, amputé de son étage carré, et couvert de deux travées de sheds. Le site abrite de 1936 environ à 1975 une exploitation agricole, alors qu'une stabulation est construite au sud en 1973. Le site est aujourd'hui désaffecté, seul le bâtiment du moulin étant converti en habitation. Une turbine (?) et une machine à vapeur mentionnées au début du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Shed, toit à longs pans, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

L'atelier de fabrication est en rez-de-chaussée, couvert de sheds en tuile mécanique. Le logement patronal (ancien moulin) a un étage carré.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Favereaux Raphaël

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel