Pont routier sur l'écluse 114-115 du versant Yonne (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Pont routier sur écluse

Titre courant

Pont routier sur l'écluse 114-115 du versant Yonne (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Migennes

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief 114-115 du versant Yonne

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Nom de l'édifice

Site de l'écluse 114-115 du versant Yonne, dite de Laroche (canal de Bourgogne)

Références de l'édifice de conservation

IA89001055

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle, 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1843, 1894

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Description historique

Pont construit en pierre et en brique à l'origine. Arrêtés à la fin du 18e siècle, les travaux reprirent en 1811 avec l'adjudicataire Georges-Laurent Belloc, d'après le devis dressé en 1810 par l'ingénieur ordinaire Robillard, avec les visas de l'ingénieur en chef du canal Foucherot et l'ingénieur en chef de l'Yonne Sutil (Archives départementales de l'Yonne, 3 S 95). Le pont est exhaussé une première fois en 1843 (travaux adjugés à l'entrepreneur Lejeune-Gaillard, de Brienon), puis de nouveau en 1894 par l'entrepreneur Viltard-Suguenot, de Brienon, sous la direction de l'ingénieur en chef Fontaine car « Le pont actuel en maçonnerie ne présente pas la hauteur libre réglementaire. Les travaux projetés consisteront simplement à remplacer la voûte actuelle par une autre puis à substituer des garde-corps métalliques aux parapets en maçonnerie. Malgré l'exhaussement assez important des naissances de la voûte [1,50 m], il a été possible de ne relever la chaussée d'axe que de 0,35 m » (Archives nationales, F14 12521 et Archives départementales de l'Yonne, 3 S 97). Le tablier a été refait en béton à la fin du 20e siècle mais les garde-corps en métal mis en place après 1894 ont été conservés. Ce pont permet maintenant le passage d'une voie de desserte locale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille, brique, béton

Commentaire descriptif de l'édifice

Culées en pierre de taille, moellons et briques. Tablier en béton. Parapets anciens en métal de même type pour le tablier et les culées. Contrairement à la grande majorité des ponts du canal, celui-ci n'a jamais reçu de tablier métallique à la fin du 19e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire
17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/5
pont routier sur l'écluse 114-115 du versant Yonne (canal de Bourgogne)
pont routier sur l'écluse 114-115 du versant Yonne (canal de Bourgogne)
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image