Pont routier isolé (canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Pont

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Pont routier isolé

Titre courant

Pont routier isolé (canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Saint-Florentin

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Lieu-dit

Bief 108 du versant Yonne

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1818, 1890

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Description historique

Dans son rapport du 7 février 1818, Sutil, ingénieur en chef du département de l'Yonne, insiste sur la nécessité de l'établissement du pont de Saint-Florentin sur la route royale de Nevers à Sedan et Liège (c'est l'actuelle N 77). Les travaux sont adjugés le 5 juin à Eugène Maillefert-Baudot, entrepreneur à Tonnerre, d'après le devis présenté le 15 janvier par l'ingénieur ordinaire Robillard, vu par l'ingénieur en chef du département de l'Yonne Fèvre : l'ouvrage « 2° [...] aura 8 m de largeur d'une tête à l'autre et 8 m d'ouverture entre le nu de ses culées. 3° les culées auront 4,13 m de hauteur depuis le fond du canal jusqu'à la naissance. 4° elles seront jointes par une voûte en arc de cercle à laquelle il sera donné 1,07 m de flèche ». Les articles 100 à 128 concernent les matériaux (pierre de taille de grès de la carrière de Mont-Boussard, pierre de taille de Tonnerre, moellons de remplissage et pavés de Frécambault, briques de Rebourseau). Les travaux sont reçus le 25 novembre 1822 (Archives départementales de l'Yonne, 3 S 98). Le pont est exhaussé une première fois à partir de 1857 par Pierre Duval, entrepreneur à Ancy-le-Franc. Toujours signalé en pierre en 1889 (Archives nationales, F14 12521), il est de nouveau surélevé à partir de 1890 sous la direction de l'ingénieur Fontaine avec pose d'un tablier métallique issu de la société anonyme des forges de Commentry-Fouchambault. Les travaux étaient reçus en décembre 1893 (Archives nationales, F14 13039 et Archives départementales de l'Yonne, 3 S 95). Le tablier a été refait en béton à la fin du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille, béton

Commentaire descriptif de l'édifice

Il est situé en amont du port de Saint-Florentin et en aval du pont ferroviaire IA89001027. Culées en pierre. Tablier en béton. Parapets modernes.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008 ; 2011

Date de rédaction de la notice

2008 ; 2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Lestienne Cécile, Malherbe Virginie, Lallement Aurélie

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55