Chapelle Saint-Georges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Georges

Titre courant

Chapelle Saint-Georges

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Yonne (89) ; Pacy-sur-Armançon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ancy-le-Franc

Références cadastrales

1955 AE 300

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 15e siècle 16e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Construite à la fin du 15e ou du début du 16e siècle, la chapelle (ancienne église paroissiale ?) est remaniée et en partie ruinée. L'édifice semble avoir fait l'objet d'un changement d'orientation, dont les indices sont la hauteur de la nef actuelle par rapport au choeur, sa couverture transversale, ses contreforts d'angle et les ouvertures murées de l'élévation droite, la disposition des baies de l'élévation gauche et la structure du mur-pignon postérieur, de même que l'emplacement du lavabo et du placard mural. A l'origine, la chapelle comprenait sans doute un vaisseau dont la nef a disparu, avec un choeur à chevet plat régulièrement orienté (nef actuelle) flanqué de deux chapelles latérales plus basses (choeur actuel et corps ruiné faisant fonction de vestibule). Cet ancien choeur paraît antérieur aux autres parties, comme l'indiquent les contreforts d'angle et les traces de collage.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon

Matériaux de la couverture

Calcaire en couverture ; tuile plate

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives

Typologie de couverture

Toit à deux pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Située dans l'enclos du cimetière et orientée au sud, la chapelle de plan rectangulaire comprend actuellement une nef à une travée (précédée par les vestiges d'un corps ruiné formant vestibule) et un choeur d'une travée, tous deux voûtés d'ogives à nervures chanfreinées reposant sur des culots. La nef est éclairée à gauche par une large baie en plein-cintre dont le remplage est refait, le choeur, par deux fenêtres en arc brisé à remplage trilobé refait. Une niche- lavabo en arc trilobé est creusée dans le piédroit gauche de l'arc doubleau séparant nef et choeur ; un petit placard à feuillure est ménagé dans l'épaisseur du mur antérieur de la nef. Les élévations antérieure et droite de la nef, ainsi que le chevet, présentent des arcades et baies murées. La nef est couverte d'un toit transversal à deux pans dont le versant postérieur en laves, prolongé sur le choeur, est interrompu par un toit perpendiculaire moins élevé couvrant le pignon du choeur.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Calice ; croix de Lorraine ; croix grecque

Description de l'iconographie

Un calice (?) orne une console du vestibule ; une croix à double traverse entre deux petites croix grecques sont sculptées en relief sur le linteau remployé de la porte du vestibule.

État de conservation (normalisé)

Remanié

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1933/09/09 : inscrit MH partiellement

Référence aux objets conservés

IM89001838 ; IM89001918 ; IM89001913 ; IM89001912 ; IM89001908 ; IM89001916 ; IM89001917 ; IM89001915 ; IM89001909 ; IM89001914 ; IM89001911 ; IM89001910

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1974

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Réveillon Elisabeth

Cadre de l'étude

Inventaire préliminaire (documentation préalable)

Typologie du dossier

Dossier individuel