Maladrerie, actuellement club d'équitation (paysages du canal de Bourgogne)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maladrerie

Destination actuelle de l'édifice

Club d'équitation

Titre courant

Maladrerie, actuellement club d'équitation (paysages du canal de Bourgogne)

Localisation

Localisation

Bourgogne ; Yonne (89) ; Saint-Florentin ; rue de la Maladrerie

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Bourgogne

Canton

Saint-Florentin

Lieu-dit

Maladrerie (la) ; bief 109 du versant Yonne

Adresse de l'édifice

Maladrerie (rue de la)

Références cadastrales

2008 BH 231

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Canal de Bourgogne

Partie constituante non étudiée

Chapelle

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (détruit), 15e siècle, 2e moitié 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1859, 1863, 1869, 1877, 1887, 1897

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par travaux historiques

Description historique

La fondation de la léproserie remonte sans doute à la fin du 12e siècle car elle est citée en 1228 et en 1234 dans des bulles papales confirmant son établissement. L'ensemble est détruit en 1356, puis vraisemblablement reconstruit après la guerre de cent ans (il ne reste plus aujourd'hui de cette époque que des vestiges de la chapelle). Il est rattaché à l'hôtel-Dieu par arrêt du Conseil privé du 15 avril 1695. Le projet non abouti d'un particulier en 1767-68 y prévoyait l'installation d'une manufacture et blanchisserie de toile. Ce sont les sources du 19e siècle qui livrent le plus d'information sur les travaux réalisés, l'établissement ayant perdu sa fonction hospitalière lorsqu'il a été reconverti en ferme. En 1859-1860, construction de deux chambres et d'une bergerie ; en 1863-1866, construction d'une maison avec un nouveau logement pour le fermier (l'ancien est converti en grange), une laiterie, un fournil, un grenier. Les travaux sont reçus le 22 décembre 1866 par Jean-Edme Mativet, architecte à Saint-Florentin, qui en avait dressé les plans le 10 novembre 1863. En 1869-1870, construction d'une grange et démolition (en partie réalisée) d'un corps de bâtiment contenant l'habitation et des écuries et étables attenantes, d'après les plans dressés par Mativet le 1er mai 1869. En 1877-1878, surélévation de la bergerie pour la convertir en étable, par Mativet. En 1887-1889, construction d'un hangar et d'une remise, par Mativet. En 1897-1911, réfection de la toiture de la grange (ancienne chapelle) suite à un incendie survenu le 8 août 1896 et reconstruction d'un petit hangar. Le marché pour la charpente a été passé de gré à gré avec René Vigier, charpentier à Saint-Florentin, les travaux du hangar ont été effectués par Barbat, maçon à Saint-Florentin, sous la direction de Boucheron, agent voyer, qui en avait dressé les plans le 15 février 1897. Au moment de l'enquête, l'édifice abritait un centre équestre.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Silex, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée, comble à surcroît

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant

Commentaire descriptif de l'édifice

Bâtiments distribués autour d'une cour fermée. Le mur de long-pan sud de la chapelle, en bordure de rue, est épaulé par trois contreforts, il est percé de quatre fenêtres : deux en plein-cintre, une en arc brisé et une rectangulaire à encadrement chanfreiné. Sur le mur-pignon est, un oculus surmonte une grande baie cintrée. Le mur de long-pan nord ouvre sur la cour, à droite, par deux arcades brisées dont l'une, en partie murée, encadre une fenêtre à montants et appui en brique ; à gauche par une étroite porte à linteau sur coussinets et deux fenêtres en plein-cintre ; un hangar prolonge l'ancienne chapelle à l'ouest, les traces d'un ancien portail sont visibles sur son élévation sur rue. Les autres côtés de la cour sont occupés, au nord par la maison d'habitation, à l'est par une grange et à l'ouest par un long bâtiment de dépendances.

État de conservation (normalisé)

Vestiges, remanié

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Inguenaud Virginie, Fromaget Brigitte

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (patrimoine hospitalier), enquête thématique régionale (canaux de Bourgogne)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/25
maladrerie, actuellement club d'équitation
maladrerie, actuellement club d'équitation
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image