Phare du Pilier (Etablissement de signalisation maritime n°993/000)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Phare

Titre courant

Phare du Pilier (Etablissement de signalisation maritime n°993/000)

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Vendée (85) ; Noirmoutier-en-l'Ile

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Subdivision de Saint-Nazaire

Lieu-dit

À 4 500 m environ au Nord-ouest de la pointe Nord de l'île de Noirmoutier

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Sémaphore ; jetée ; jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1827 ; 1877

Description historique

1er phare : 01 février 1829 : allumage sur une tour cylindrique en maçonnerie de pierre de taille de 29, 50 m de hauteur construite par l'entrepreneur Pierre Termeau de Bourbon-Vendée de 1827 à mai 1828, pour seulement 46 000 francs-or selon des plans de l'ingénieur Plantier. Adjudication le 14 août 1826. Restauration de la tour et construction des dépendances pour les gardiens approuvée par D.M. du 21 janvier 1860 Les travaux sont exécutés entre 1861 et 1866 car "les matériaux jetés à la haute mer et récupérés à marée basse étaient imprégnés d'eau de mer et de mauvaise qualité". La lanterne est modifiée en 1870 pour recevoir un brûleur au pétrole, mais la chaleur dégagée est telle que les soudures de la lanterne fondent. Il faut construire une nouvelle tour. - 1872, construction du magasin aux huiles. 2ème phare : - 12 septembre1877 : Allumage avec les mêmes caractéristiques sur une tour en forme de tronc de pyramide en moellons de 30, 20 m de hauteur couronnée par une murette en briques rouges. La tour est construite du 4 juin au 15 octobre 1877, en moins de 5 mois, ce qui constitue un record national. - septembre 1910 : installation de la sirène de brume - 01 octobre 1934 : nouvel appareil sonore plus puissant - l'optique est enlevée le 14 juillet 1944 et déposée à Challans. - 13 août 1945 : rallumage du feu. - mai 1946 : remise en route de la sirène. - mai 1966 : installation de deux aérogénérateurs. - 1996 : automatisation.

Description

Matériaux de la couverture

Tuile

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution : en charpente métallique

Commentaire descriptif de l'édifice

- Description architecturale : 1er phare : Hauteur au dessus de la mer : 32, 50 m. Taille générale : 29, 50 m. Description : Tour cylindrique en maçonnerie de pierres apparentes centrée sur un soubassement de forme carré avec chaînes d'angle apparentes et toiture en tuile. Astragale et congé à la partie supérieure supportant une lanterne et une rambarde métallique. 2e phare : Hauteur au dessus de la mer : 34, 20 m. Taille générale : 34 m Hauteur focale 30, 20 m. Description : Tour de forme pyramidale quadrangulaire en maçonnerie de pierres apparentes couronnées par une murette de galerie en briques rouges et montée sur un soubassement carré en maçonnerie de pierres apparentes. Sur la façade sud-est : demi-lanterne installée à 7 mètres au dessus du sol. Au sommet : lanterne de grande taille rouge. Sur le côté du phare : locaux techniques comportant les groupes. Terrain16 897 m2. - Description technique : 1er phare : 1ère optique : 01 février 1829 : feu fixe blanc varié de 4 minutes en 4 minutes par des éclats précédés et suivis de courtes éclipses. de 2ème ordre. Focale 0, 70 m. Autres optiques : 2ème phare : 12 septembre1877 : feu fixe blanc varié de 4 minutes en 4 minutes par des éclats précédés et suivis de courtes éclipses de 2ème ordre. Focale 0, 70 m avec des secteurs rouges. 6 décembre 1903 : feu à 3 éclats groupés blancs toutes les 20 secondes. Focale 0, 70 m. Optique de 3 panneaux au 1/5. Cuve à mercure : 1903. Combustibles : Huile végétale : 1829. Huile minérale : vers 1875. Vapeur pétrole : 1903. Electrification : 1966. Automatisation : 1996. - Etat actuel : Lanterne rouge. Soubassement en pierres apparentes. A côté : l'ancienne tour cylindrique de même niveau, sur son soubassement carré, surmontée de l'ancienne radio-balise. Bâtiments annexes. Jardins de 16897 m2. Optique tournante BBT focale 0, 70 m à 3 panneaux au 1/5 à réflecteur métallique. Feu à 3 éclats groupés 20 sec. Lampe halo 250W. Portée 26, 5 milles. Très grande lanterne Ø 4 m à vitrages cylindriques de 3 niveaux. Décorations : lion et feuilles d'acanthe, boule et paratonnerre. Cuve à mercure BBT à 3 colonnes et axe central. Escalier en fer. Sur la face sud-est du phare : demi lanterne boisée avec optique d'horizon à 90° Henry-Lepaute à secteur rouge, feu scintillant continu.

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

L'île du Pilier est constituée de différents éléments remarquables qui doivent être pris en compte d'une manière commune : l'ancienne maison d'habitation ou sémaphore situé sur le fortin au centre de l'île. Elle est actuellement saccagée par des vandales. Les différentes échauguettes, les enclos pour l'élevage, l'écosystème de l'île, la jetée d'accès constituent les autres pôles d'intérêt.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Dreyer Francis ; Fichou Jean-Christophe

Cadre de l'étude

Inventaire des phares

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

VISMER-PHARES-PLANTIER ; VISMER-PHARES-FORME-CARRE ; VISMER-PHARES-LOCA-ILE ; VISMER-PHARES-PROT-REMA

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70