Ensemble agricole dit Domaine de Sainte-Eulalie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ensemble agricole

Appelation d'usage

Domaine de Sainte-Eulalie

Titre courant

Ensemble agricole dit Domaine de Sainte-Eulalie

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Var (83) ; Hyères

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Hyères

Lieu-dit

Sainte-Eulalie

Références cadastrales

1983 D4 2441 à 2453

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Chapelle ; maison ; écurie ; hippodrome ; fenil ; bergerie ; cuvage ; chai ; ferme ; magnanerie ; barrage ; moulin ; forge

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 17e siècle ; 4e quart 18e siècle ; 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1788

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Une chapelle semble avoir existé depuis le Moyen Age à Sainte-Eulalie comme en témoignent des fouilles qui ont mis au jour des tombes. La chapelle actuelle aurait été reconstruite vers 1600. A la fin du 18eme siècle, elle payait une redevance à l'abbaye des Bernardines d'Hyères. L'autel est daté 1788. Le domaine actuel date majoritairement du 2e quart du 19e siècle. Auguste de David-Beauregard, après avoir mené une carrière maritime de 1815 à 1827, décide de se consacrer à ses terres de Sainte-Eulalie qu'il transforme en ensemble agricole et artisanal. Il fait bâtir un barrage sur un ruisseau descendant des collines du nord-est pour alimenter un moulin dans la Fabrique qui traite le sucre des cannes cultivées sur place. La Fabrique fonctionne de 1850 à 1870 et connaît un relatif échec. Ferdinand de David-Beauregard, à l'origine de la création du premier hippodrome d'Hyères, sur sa propriété du Plan du Pont en 1865, puis aux Pesquiers en 1877, crée des écuries d'élevage qui compteront environ 400 chevaux. Elles fonctionnent jusqu'à la deuxième guerre mondiale. A partir de 1965, l'activité se recentre sur la viticulture et les cultures maraîchères et fruitières. Elle emploie alors environ 250 personnes. Toute production a actuellement cessé.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; pisé

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

Rez-de-chaussée ; 1 étage carré ; étage de comble ; 1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau segmentaire

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancienne "fabrique" est un bâtiment en moellons calcaires, d'un étage et un étage de comble, couvert d'un toit à longs pans de tuiles creuses. La chapelle a un vaisseau voûté en berceau segmentaire. Elle est épaulée par trois contreforts de chaque côté. L'autel est en calcaire dur. Les anciennes écuries sont en pisé.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Négrel Geneviève

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Direction Culture et Patrimoine - Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel Grand Horizon, 11-13 boulevard de Dunkerque, 13002 Marseille - 04 88 10 76 66