Jardin de Touni-les-roses

Désignation

Dénomination de l'édifice

Jardin

Appelation d'usage

Touni-les-Roses

Titre courant

Jardin de Touni-les-roses

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Lagrave

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Touni

Références cadastrales

1828 C 202 à 205, 2010 ZI 196 à 201

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Jardin d'agrément, belvédère de jardin, roseraie

Nom de l'édifice

Château

Références de l'édifice de conservation

IA81013038

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1897

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Le jardin a été aménagé par Léon Marchandeau juste après avoir aquis le domaine de Touni en août 1896. Pendant l'hivier 1896-1897, il passe commande à l'établissement d'horticulture de Louis Ginestet, situé rue de Pouille de Gaillac, d'un ensemble de conifères, d'arbustes florifères, de rosiers et de 2500 pieds de buis (A. D. T., fonds 65 J). L'acquisition contemporaine d'une paire de paons en mai 1897 ajoute une touche aristocratique au jardin. Pendant les années 1910, Léon Marchandeau aquière encore des arbres fruitiers qui viennent enrichir le verger.

Description

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

L'essentiel du jardin se développe au nord de la demeure, entre celle-ci et la rive droite du Tarn qui descend en pente raide. Les parterres de buis adoptent un tracé géométrique non symétrique et les rosiers occupent l'intérieur des compartiments déterminés par les arbustes, dans la plupart selon une couleur unique par massif. Des belvédères étaient aussi aménagés pour profiter du point de vue sur le Tarn. Un embarcadère existe encore au bord du Tarn. Le grand verger se situait sur le côté est de la demeure.
L'estimation des biens de Léon Marchandeau dressée en 1931 par Pierre Grand détaille le jardin en ces termes : "Le domaine de Touni est l'un des plus agréable parmi ceux qui existent aux environs de Gaillac. En bordure de la rivière le Tarn, qu'il joint sur un parcours d'environ un kilomètre, ce domaine possède un parc à la française avec massifs de buis et charmilles. Ce parc qui s'étend sur le derrière de la maison de maître renferme des allées ombragées qui en pente douce et au milieu d'arbres de haute futaie, dévalent jusqu'aux rives du Tarn. Aux endroits les plus propices, sont aménagés des terrasses d'où la vue embrasse la rivière et la vallée du Tarn limitée au nord par les coteaux de Labastide-de-Lévis. Au bord d'une vallée sourde une source dont l'eau est recueillie dans un bassin en maçonnerie. En un mot, ce parc durant la belle saison offre une retraite ravissante".

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Servant Sonia

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Sous-dossier

jardin de Touni-les-roses
jardin de Touni-les-roses
(c) Conseil départemental du Tarn ; (c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image