Chai

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chai

Titre courant

Chai

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Rabastens

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Rabastens

Lieu-dit

Saint-Géry

Références cadastrales

1836 G 969, 2010 G 759

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cuvage

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Description historique

Le chai s'inscrit au sein des dépendances du château de Saint-Géry. Il pourrait avoir été construit à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle, mais il réutilise des corps de bâtiment plus anciens qui ont été agrandis au moment de l'aménagement du chai.
Selon les propriétaires actuels, on faisait encore du vin dans le chai du château pendant la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment a été réutilisé pour le stockage du blé dans la seconde moitié du 20e siècle, et c'est alors qu'à été creusée la cuve en ciment à l'entrée du chai, sur le côté ouest.
Le château possédait un autre chai qui pourrait être un peu plus ancien de quelques décennies seulement, juste en face, sur l'autre rive du Tarn, au lieu-dit de la Garenne (commune de Loupiac).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, brique crue

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Le chai se situe dans la cour ouest du château, cour secondaire qui renferme des corps de bâtiment utilitaires et agricoles. Construit sur un terrain en forte pente, il mesure environ 44 mètres de longueur. Les corps de bâtiment réutilisés sont en brique ou en brique crue. Ils concernent l'intégralité du chai à barriques situé à l'ouest et les élévations nord et ouest du chai de vinification. L'agrandissement de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle a été construit en briques de béton qui alternent régulièrement avec des briques cuites qui pourraient avoir été récupérées des parties détruites. Le toit à deux longs pans du premier bâtiment au nord a été conservé et l'agrandissement au sud a été couvert par un toit de même type. La récupération des eaux de pluie entre les deux toitures se fait par un chéneau. La pente a été utilisée pour permettre de verser la vendange de plain-pied au nord, dans la partie supérieure des cuves, depuis le quai de déchargement où une rampe d'accès est venue compléter le dispositif. Les neuf cuves de vinification sont construites en brique de béton de chaux, de graviers et de sable. Elles ont une contenance de 147 hectolitres chacune en moyenne soit une contenance totale de 1320 hectolitres environ. Le ou les pressoirs, disparus, devaient se situer à l'avant des cuves, dans le vaste espace laissé vide aujourd'hui. La large porte actuellement obturée au sud a pu servir à évacuer les tonneaux en direction du Tarn, situé sur ce côté.
A l'intérieur du chai, au premier étage, une statue de la Vierge à l'Enfant a été aménagée après la construction du bâtiment.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Servant Sonia

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
chai
chai
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image