Demeure

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure

Titre courant

Demeure

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Brens ; place du Lavoir

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Adresse de l'édifice

Lavoir (place du)

Références cadastrales

1827 C 92, 93, 2011 C 88, 89, 91

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, chai, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Fin du Moyen Age (?), 17e siècle (?), milieu 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Description historique

La parcelle construite C 92 représentée sur le plan cadastral de 1827 est un imposant bâtiment rectangulaire élevé dans l'alignement de la tour-porte du village. il regroupait alors plusieurs bâtiments issus de la construction de la fin du Moyen Age, ayant pu être remaniés au 17e siècle. En effet le parcellaire intra-muros de la bastide répond à l'établissement de petites maisons, bien souvent construites en pan-de-bois, avec un rez-de-chaussée en brique. Il peut être identifié dans la parcelle actuelle et à partir de l'élévation sur la rue de la Tour trois bâtiments distincts. Le premier peut être restitué au niveau du n° 1 avec une élévation postérieure en pan-de-bois et en brique qui ouvrait probablement sur une cour dont l'emplacement a été occupé par un escalier à la fin du 19e siècle. L'élévation en brique d'un autre bâtiment, ouvrant aussi sur cette cour, est encore visible au rez-de-chaussée avec deux portes, à l'encadrement en brique et chanfreiné et couvertes d'un arc segmentaire. L'étage devait être en pan-de-bois. Sur la rue, un troisième bâtiment est identifiable dans la portion de mur correspondant à l'étable du 19e siècle. Cette maison, construite en brique au rez-de-chaussée, comprenait un arc brisé qui faisait office de porte et une baie de boutique couverte d'un arc segmentaire. Cette disposition a été modifiée au cours du 19e siècle. En 1827, la propriété comprenait une maison et un jardin et qui appartenait aux héritiers de Ginestous (AD Tarn, 3 P 353). En 1853, une maison est nouvellement construite mais il n'est pas possible aujourd'hui d'identifier cette construction (AD Tarn, 3 P 354). En 1882, la maison ouvrant sur la place est édifiée, elle comprend alors 20 ouvertures et appartient à M. de Combettes qui possèdait aussi la ferme de Saint-Antoine, sur la commune (AD Tarn, 3 P 354). La construction de la maison est suivie d'un aménagement intérieur du bâtiment avec l'installation d'une distribution commune et d'un raccordement entre les deux parties grâce à l'institution d'un escalier central, élevé sur l'emplacement d'une ancienne cour et l'agencement de pièces au rez-de-chaussée et à l'étage. Le chai date probablement de cette période et devait conserver la production vinicole de la propriété de Saint-Antoine. En 1891, il est question d'une extension d'un bâtiment. Il peut s'agir de la grange qui est exhaussée, probablement à la fin du 19e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, calcaire, moellon, terre, pan de bois, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La demeure occupe presque la totalité de l'îlot situé à l'est de la tour-porte de Brens. Elle est constituée d'une maison construite dans le 4e quart du 19e siècle dont les pièces communiquent avec une autre partie réservée à l'habitation aménagée dans un parcelllaire plus ancien et organisé autour d'un grand escalier tournant en bois. Le décor des cheminées et des pièces révèle un programme cohérent et le propriétaire a fait inscrire ses initiales sur la ferronnerie de l'imposte de la porte ouvrant sur la place, GF (Georges Fabre). La particularité de la demeure réside en l'aménagement d'un jardin établi en terrasse abritant à l'extrémité orientale et en partie basse un chai voûté en berceau ouvrant sur la place. Un escalier intérieur droit mène ainsi du niveau de soubassement du chai au jardin qui était équipé d'un puit. Le jardin se trouve ainsi plus haut que le niveau de la terrase de la maison et bénéficie d'un aménagement particulier avec un tonnelle établie sur une double colonnade. Les écuries et peut-être les étables se trouvaient dans la partie sud-ouest du bâtiment, à l'emplacement d'une ancienne maison médiévale abritant une boutique au rez-de-chaussée. La grange installée au deuxième niveau a bénéficié d'un exhaussement visible au-dessus du niveau du toit originel. La porte haute et les fenêtres sont des baies très hautes. Une ancienne petite maison annexée à la demeure clôt l'emprise de cette dernière sur la rue du Fournil. Les deux maisons qui constituaient le reste du front bâti sur la rue du Fournil et dont l'élévation postérieure donnait sur le jardin n'ont jamais été rattachées à la demeure. Le mur de clôture du jardin au sud-est et à l'est s'établit probablement sur l'emprise de l'enceinte protégeant le village établi dans la 2e moitié du 14e siècle. Sur la Grand Rue, elle est montée en brique et est rythmée par les arcs qui portent la voûte en berceau en terre cuite du chai. Deux petites baies percées dans la lunette de la voûte éclairaient le chai et une porte piétonne au linteau délardé était ouverte dans l'élévation sur la Grand Rue. La porte charretière ouvrait sur la place et il avait probabelement été envisagé d'établir une deuxième travée pour le chai. Après cet arc, le mur de clôture du jardin est en terre massive.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

demeure
demeure
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image