Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Brens

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Montfrays Bas

Références cadastrales

1827 D 874, 875, 2010 D 655

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Chai, cuvage, étable, grange, pigeonnier, logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 19e siècle 20e siècle

Description historique

La ferme de Montfrays Bas est représentée sur la carte de Cassini datant de la 2e moitié du 18e siècle. Elle est représentée sur le plan cadastral de 1827 sur un plan proche de l'actuel. Elle appartenait à la famille Viguier à la fin du 19e siècle, pour moitié à Philippe Viguier, mentionné propriétaire et pour autre moitié à Edmond Désiré Auguste Viguier, mentionné alors négociant (ADT, 3 P 353). C'est en 1899 que la propriété passe aux mains de Edmond Désiré Auguste qui entreprend la reconstruction de la ferme en 1902 (AD Tarn, 3 P 355). C'est en effet sur un plan préexistant que la ferme est reconstruite dans un programme général, logis, chai mais aussi les dépendances reliées entre elles par un cordon homogène. A l'arrière, le chai se poursuivait jusqu'à l'arrière de l'annexe. Dans la première moitié du 20e siècle, peut-être encore dans le 1er quart du 20e siècle, il est agrandi en direction du sud, à l'arrière du logement du maître-valet, du pigeonnier et de l'étable pour former un pignon plus important au sud.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, brique crue, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme, élevée sur un terre-plain aménagé, s'établit sur un plan général en L. Le chai, un long bâtiment établi sur un plan en L, présente son élévation nord ménagé dans la pente et son élévation postérieure à l'ouest est semi-enterrée. A l'est, le logis est un bâtiment construit en avancée. Il présente sa façade principale à quatre travées sur le pignon, protégée par un avant-toit saillant supporté par des consoles en bois. Porte et fenêtres ont des encadrements rectangulaires en brique. Deux fenêtres à l'étage ont conservé leurs pierres de gond en calcaire. A l'arrière du logis et contre le chai, un bâtiment annexe avec une grande cheminée située contre l'élévation postérieure était réservé aux fonctions de stockage de la maison et de transformations des produits de la ferme. Il ouvrait au sud sur la cour et au nord sur la remise agricole. Le chai, bordé au sud par la remise agricole, ouvrait à l'est alors que cinq ouvertures ménagées au deuxième niveau dans l'élévation postérieure accessibles de plain-pied permettaient le déchargement de la vendange. Seules les cuves en ciment ont été conservées dans la partie sud-ouest mais les foudres, le pressoir et autres cuves étaient autrefois aménagées au nord. Le chai est construit en moellons de calcaire et les ouvertures ont un encadrement en brique. Les ouvertures de l'élévation postérieure ont un appui en bois. La porte charretière percée dans l'élévation orientale est couverte d'un arc surbaissé. Des petites baies d'aération sont percées dans l'élévation nord. L'aile sud-est abrite le logement du maître-valet, avec l'écurie, le pigeonnier et l'étable. A l'arrière se trouve le prolongement du chai. Les bâtiments sont alignés sur la cour et l'étage est souligné par un cordon en brique qui file sur la totalité des bâtiments. Le logement, ajouré par deux ouvertures par niveau est associé à l'écurie surmontée d'un fenil. Alors que le rez-de-chaussée est établi dans le prolongement de l'étable, au sud, le pigeonnier, bâtiment plus haut, forme saillie sur l'ensemble des bâtiments avec ses deux niveaux réservés aux pigeons et disposant d'ouvertures percées de grilles d'envol au deuxième niveau. Les baies du premier niveau sont couvertes d'un arc surbaissé en brique. La deuxième est bordée de deux pistes d'envol alors que les deux grilles d'envol du dernier niveau sont pyramidales et en brique, la piste d'envol étant établie sous la forme d'un cordon. Les bâtiments agricoles et la remise agricole pour l'essentiel construits en brique de terre crue ou en brique de terre crue et de chaux. Les maçonneries sont protégées par un enduit.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

ferme
ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image