Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Brens

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Bellefon

Références cadastrales

1827 C 524, 761, 2000 ZI 89

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, chai, remise agricole

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 2e moitié 19e siècle (?), limite 19e siècle 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1944, 1951

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

La ferme de Bellefon a probablement été construite au 18e siècle ou à une date antérieure. Le rez-de-chaussée de l'étable est élevé en terre massive établie en couches continues mais cette mise en oeuvre est encore visible dans l'élévation postérieure du logis. Cette mise en oeuvre de la terre en couches continues délimite un premier ensemble de 11 m de long sur 6 m de large. La ferme est représentée sur le plan cadastral de 1827 et appartenait à cette date au baron Antoine Portal, médecin du roi à Paris (ADT, 3 P 353), la maison est identifiée dans la parcelle 524. Le niveau supérieur de l'étable est repris dans la 2e moitié du 19e siècle en brique de terre crue (?) ou à la limite du 19e siècle et du 20e siècle, période où le logis a probablement été reconstruit au vu du dallage en carreaux de ciment coloré. Le chai a probablement été construit dans le 2e quart du 20e siècle en brique creuse horizontale ainsi que les deux bâtiments situés aux extrémités. Une étable indépendante a été construite en mai 1944, date inscrite au sommet du mur pignon, le niveau du sol a été repris en 1951, date inscrite sur le seuil en ciment.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Terre, brique crue, maçonnerie, moellon, calcaire, parpaing de béton, enduit, badigeon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme de polyculture à laquelle on accède par un chemin depuis la route se compose pour l'essentiel d'un long corps de bâtiment dans lequel se trouve le logis et la grange-étable. Une remise agricole, couverte d'un toit en appentis, est adossée contre ce dernier au nord, elle donne sur le chai construit en brique creuse horizontale. Une autre remise agricole occupe l'extrémité occidentale et une petite étable, l'extrémité orientale. Une étable indépendante a été construite en parpaing de béton au nord-est de l'ensemble. La grange-étable et une partie du logis conservent un rez-de-chaussée en terre massive établie en couches continues au-dessus d'un soubassement en moellon de calcaire. Les assises ne sont pas hautes, entre 7 et 8 cm de hauteur. Le deuxième niveau, repris à une date postérieure, est monté en brique de terre crue dont le module est très alllongé. Au nord, le chai avec la partie cuvier à l'ouest, a une grande ouverture accessible de plain-pied percée dans l'élévation occidentale qui permettait la décharge de la vendange. Selon la tradition orale, la ferme possédait deux pressoirs, un placé à l'extérieur et l'autre placé dans le chai. Les ouvertures de la façade principale du logis ont les piédroits en brique, les appuis et le linteau sont en bois. La façade est enduite et recouverte d'un badigeon ocre, les encadrements des ouvertures, les extrémités de de la façade et la rive du toit sont rehaussés d'un badigeon de couleur rouge.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

ferme
ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image