Ferme, domaine viticole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Domaine viticole

Titre courant

Ferme, domaine viticole

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Brens

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Lamothe

Références cadastrales

1827 A 94 à 97, 2000 A 1261 à 1265, ZD 87

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Ferme, logement, chai, cuvage, étable, remise agricole, grange, toit à porcs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 1ère moitié 19e siècle, 2e moitié 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1860, 1888

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Description historique

Les sources permettent de faire remonter l'existence de la métairie de Lamothe à l'année 1392, date à laquelle Bérenger Trelhas l'acquiert (AD Tarn, 38 EDT FF 2). François de Nupces, seigneur de Florentin et de Taïx l'achète en 1536 (AD Tarn, 38 EDT FF 2). Un plan a été dressé en 1595 lorsque le compoix de Brens a été levé (AD Tarn, 38 EDT FF 2). Il fait apparaître une organisation de la propriété déjà constituée avec le logis, les écuries et la métairie. Cet ensemble dominait un passage à gué sur le Tarn. Parmi les propriétés foncières, une parcelle de vigne nouvellement plantée permet de préciser que l'activité viticole était déjà présente à la fin du 16e siècle. Un logis fortifié cantonné de deux petites tours d'angle a été construit au 17e siècle sur la dernière avancée des terres surplombant le Tarn. Le domaine resta la propriété de la famille seigneuriale de Florentin jusqu'à la Révolution puis de la famille Lespinasse (AD Tarn, 3 P 354). Un long corps de bâtiment rectangulaire composé des logements des ouvriers agricoles et de bâtiments agricoles est représenté sur le plan cadastral de 1827. Selon la tradition orale, la ferme aurait été reconstruite en 1830, elle est aussi agrandie en 1860 (AD Tarn, 3 P 354). Louis Decazes, baron de Monestiès, acquiert la propriété en 1871. Dans la 2e moitié du 19e siècle, un chai abritant cuvage et pressoir fut construit contre le logis fortifié. Le bâtiment de la ferme fut agrandi à l'ouest d'une remise agricole puis d'une deuxième, à l'est. En 1888 (ADT, 3 P 355), le logement du régisseur (étudié) est construit au milieu des terres plantées de vigne, à Campgauzens. En 1925, la propriété est acquise par le comte de Chanterac. La propriété de Lamothe possédait 36 ha de vigne en 1930. Le logis a été réaménagé dans les années 1950, avec de grandes ouvertures à l'encadrement en ciment.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Maçonnerie, grès, moellon, brique, terre, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, en rez-de-chaussée

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, croupe, toit conique

Commentaire descriptif de l'édifice

Le domaine de Lamothe s'établit rive gauche sur une terrasse du Tarn, dernière prééminence dominant la rivière. Un chemin y mène depuis la route. Les bâtiments s'organisent à partir du logis fortifié du 17e siècle qui occupe la place avancée. Le chai, avec ses dépendances, remise pour le pressoir à l'ouest et cuvier au nord, s'établit en arrière de ce dernier, au sud. Une rampe aménagée bordée d'une allée de buis mène au quai de déchargement, situé au deuxième niveau. La ferme est un long bâtiment rectangulaire élevée à l'est du logis et du chai, composé de bâtiments alignés. Elle présente sa façade principale au sud. A l'ouest, une remise agricole avec des toits à porcs situés en avancée est contiguë à l'étable surmontée de la grange. Viennent ensuite trois logements réservés aux fermiers, individualisés en petite unité disposant d'un étage. A l'est, une remise agricole construite dans le dernier quart du 19e siècle clôture l'ensemble. Les bâtiments de la ferme ont un gros-oeuvre constitué de moellons et de brique, pour les plus récents ou de brique pour les logements. La remise agricole orientale a son élévation est composée de lits de brique et de moellons alternés. Le bâtiment est couvert d'un toit à longs pans terminé par une croupe à l'est et à l'ouest. Le logis, construit entièrement en brique, est un bâtiment rectangulaire cantonné aux angles nord-est et sud-ouest d'une tour sur plan circulaire. Talutées au rez-de-chaussée et dotées d'un étage, ces dernières sont percées de fentes de tir de type archère cannonière. La tour sud-ouest possédait une large porte au rez-de-chaussée couverte d'un arc segmentaire et à l'encadrement souligné par un chanfrein. La tour nord-est est couverte d'un toit conique recouvert d'ardoise en écailles et la tour sud-ouest a sa partie supérieure aménagée en pigeonnier avec randière en panneaux de terre cuite vernissée. Des trous de boulin sont visibles dans la construction. Le chai, construit en moellons et en brique a son élévation orientale, protégée par la couverture de la remise, construite en couches continues et successives de terre crue. Une ouverture permettait d'amener la vendange au pressoir par un toboggan en bois depuis le niveau du déchargement. Des tonneaux et des foudres en bois se trouvaient au rez-de-chaussée du chai ainsi qu'une cuve en verre. Des cuves en ciment ont été ensuite installées dans le cuvier situé au nord. Une grande porte charretière à l'encadrement en brique et couverte d'un arc en plein cintre ouvrait sur le cuvier.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

ferme, domaine viticole de Lamothe
ferme, domaine viticole de Lamothe
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image