Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Brens ; 6 rue des Treilles

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Adresse de l'édifice

Treilles (rue des) 6

Références cadastrales

1827 C 41, 2000 C 82

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 17e siècle

Description historique

Dans le parcellaire de la ville du Moyen Age enclose par une enceinte maçonnée, une maison en pan de bois a été construite dans la 1ère moitié du 17e siècle utilisant en partie basse de son élévation postérieure l'enceinte, d'une épaisseur de 2 m environ. Une première maison est élevée sur un plan rectangulaire, avec une longue façade établie sur le mur gouttereau. Elle est pourtant rapidement agrandie sur la rue d'une avancée conséquente venue s'élever contre la façade existante et correspondant à une emprise de deux pièces supplémentaires. Le répertoire stylistqiue n'est pas différent entre ces deux parties mais il n'est pas identifiable de numéros de montage pour l'assemblage des structures en pan de bois de la partie gauche de l'agrandissement. L'agrandissement ne comprend pas de deuxième étage mais uniquement un comble, parti constructif adopté probablement pour ne pas modifier la structure du toit existant. Au 18e siècle, période où l'enceinte n'est plus indispensable, une façade percée de nouvelles ouvertures est réalisée sur la rue des Tailleurs avec une division correspondant à un ensemble de deux logements de taille inégale et bénéficiant chacun d'une porte. Le logement situé à l'est bénéficie d'un aménagement plus important avec une reprise de la maçonnerie du rez-de-chaussée, moins profonde, et l'installation d'une cheminée au rez-de-chaussée et à l'étage dans le goût du 18e siècle, couverte d'un manteau au tracé segmentaire. Un nouvel escalier est également installé dans la partie orientale, ajouré par deux petites fenêtres au linteau segmentaire aménagée dans la structure en pan de bois située rue des Treilles. La maison a fait l'objet d'une rénovation du dernier niveau dans la 3e quart du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, bois, grès, moellon, pan de bois, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, 1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison, installée sur toute la profondeur de l'ilot et sur la pente, dispose de deux façades de deux époques différentes. La première, rue des Treilles, correspond à la maison originelle en pan de bois au hourdis de brique du 17e siècle. La seconde résulte d'une reprise au 18e siècle, ajourant le front bâti de l'enceinte du village et ménageant deux accès rue des Tailleurs. Le rez-de-chaussée est en moellons de de grès alors que l'étage est en brique. La maison originelle du 17e siècle comprend deux étages alors que la partie en avancée résultant d'un agrandissement comprend un étage et un comble à surcroît. La façade de la maison originelle est en pan de bois aux étages, sans encorbellement, avec un rez-de-chaussée en brique. La partie visible comprend une fenêtre à meneau à appui saillant aux deux étages. Une grande croix de Saint-André, composée d'une écharpe assemblée à deux tournisses formant l'autre bras, contrevente la structure. Elle était probablement suivie au premier étage d'une décharge en écharpe correspondant au numéro de montage 7, remplacée au 18e siècle par un poteau d'une fenêtre du 18e siècle. La structure de l'agrandissement s'organise en deux parties avec le dédoublement d'un poteau cornier. A droite, une croisée à arêtes vives et à appui saillant occupe la partie centrale. Une grande croix assemblée contrevente la partie droite alors que le contreventement est assuré par deux poteaux à gauche. Le système des deux grandes croix de Saint-André est adopté aux extrémités de la partie gauche avec des poteaux dans la partie centrale, dont deux pour la fenêtre à traverse. Le comble qui comporte encore une numérotation d'assemblage continue a une structure composée de poteaux et de décharges en écharpe. L'agrandissement a le premier étage en encorbellement soutenu par des abouts de solives dont les arêtes inférieures sont abattues par un chanfrein amorti par un congé en cuillère. A l'extrémité ouest, l'encorbellement de la tête de mur en brique adopte un profil en doucine. La façade du 18e siècle s'organise en deux parties, créant deux logements distincts disposant chacun d'une porte. Les portes et fenêtres du premier étage ont un encadrement mixte associant assises de brique et assise de pierre de grès. Elles sont couvertes d'un arc segmentaire. L'agencement intérieur de la maison s'organise à partir d'une pièce centrale établie sur toute la longueur de la maison et ouvrant sur trois pièces situées à l'arrière de la maison. Elle ouvre aussi sur deux pièces ménagées dans la partie en avancée. Au premier étage, cette organisation se retrouve avec la présence de cheminées d'origine dans la pièce centrale et les trois chambres situées à l'arrière. Un toit à longs pans couvre le bâtiment originel, il se poursuivait sur l'agrandissement, ménageant ainsi un comble de taille importante.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
maison
maison
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image