Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Vieux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Lieu-dit

Espaillon (l')

Références cadastrales

1812 C 449, 450, 2000 C 392, 535

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Logement, chai, cuvage, étable, bergerie, grange, pigeonnier, pressoir à vin, remise agricole, toit à porcs, four à pain, puits, poulailler, hangar

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle (?), 2e quart 20e siècle

Description historique

Le domaine agricole de l'Espaillon a probablement été construit en partie au 18e siècle. L'emprise de la maison de maître et d'un long corps de bâtiment ainsi que le four et le pigeonnier sont représentés sur le plan cadastral de 1812. Cet ensemble appartenait en 1812 à Jean Maignial (Archives communales de Vieux, registre de matrices de 1813). Des vignes se trouvaient alors en parcelle 446. En 1873, date inscrite sur le linteau de la porte piétonne, le logement du métayer ou du maître-valet est agrandi. Le 4e quart du 19e siècle correspond aussi à l'agrandissement et à la réorganisation du domaine agricole. La maison de maître est réaménagée, une cave est construite contre son élévation nord, dans le prolongement de la bergerie existante. Une cave est élevée contre l'élévation nord du logement du métayer et une autre est construite à l'est. Une grange-étable est élevée au sud de la cour, venant s'appuyer contre l'ensemble existant. En 1926, deux hangars agricoles sont établis au sud de la cave orientale (AD Tarn, 3 P 2368). Une imprimerie s'est installée dans les bâtiments de la grange-étable au milieu du 20e siècle. Le domaine est maintenant séparé en deux lots. Le lot 392 a été aménagé en gîte de vacances.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, toit en pavillon, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Le domaine agricole et de vini-viticulture de l'Espaillon est installé sur un terrain en surplomb dominant la vallée de la Vère et la route menant au Verdier. Un chemin permet d'accéder à la maison de maître dont l'entrée est matérialisée par un portail en arc plein cintre. Un autre mène aux dépendances agricoles et au logement du métayer. Un mur sépare les deux propriétés actuelles. Les bâtiments de la ferme s'organisent à partir de la maison de maître, double en profondeur, couverte par un toit en pavillon et à un étage carré et un comble à surcroît. Au nord de cette dernière se trouvent le chai et la cave avec le pressoir de la marque "pressoir américain" installé dans une cuve en brique. Le déchargement du raisin s'effectuait par une large porte charretière accessible de plain pied depuis l'arrière. La bergerie et une étable ouvraient sur la cour, avec la grange au-dessus. Une remise agricole récente ferme la cour à l'est et une autre se trouve sur l'arrière du corps de bâtiment avec l'ouverture à l'ouest. Au sud-est s'établissent toit à porcs avec le poulailler à l'étage et le four à pain. Le logement du métayer est établi dans le prolongement de la bergerie et de l'étable. Le toit à longs pans se termine par une croupe à l'est. A un étage carré, il a les encadrements des ouvertures en pierre de taille de calcaire. La façade principale est rythmée par trois travées d'ouvertures. La partie occidentale du rez-de-chaussée a accueilli une laiterie. La cave, faisant fonction de chai, cuvage et de pressoir, est un bâtiment élevé au nord du logement et ouvrant à l'est par une large porte charretière couverte d'un arc segmentaire aux piédroits à l'appareil alterné de pierre de calcaire et d'assises de brique. L'ancienne grange-étable, à la porte charretière menant à l'étable couverte d'un arc segmentaire de calcaire, de l'autre côté de la cour, est accompagnée au sud d'un pigeonnier couvert d'un toit en pavillon protégé par des tuiles plates. Intégré au bâtiment, il a le dernier niveau délimité par une randière de pierre et a deux grilles d'envol percées dans une pierre de calcaire dans l'élévation sud et est. A l'est, une lucarne, dont l'encadrement en bois suit un tracé segmentaire, fait aussi office de grille d'envol. Un enduit à la chaux lissé recouvre le dernier niveau du pigeonnier et forme un large bandeau sous la randière qui se termine en pointe dans les angles. A l'est, un bâtiment couvert d'un toit à longs pans abritait la cave au rez-de-chaussée avec la fonction de cuvage et un logement d'ouvrier à l'étage. Les encadrements des ouvertures sont en brique. Au sud, deux hangars agricoles à l'origine ouverts complétaient le dispositif. Les élévations des bâtiments sont constituées de moellons de calcaire, bien assisés pour les constructions les plus anciennes.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

ferme
ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image