Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Vieux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Lieu-dit

Bel Air

Références cadastrales

2000 A 295

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, cuvage, chai, pressoir, remise agricole, puits, pigeonnier, poulailler, toit à porcs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Description historique

La ferme de Bel Air, construite dans la 2e moitié du 19e siècle, n'est pas représentée sur le plan cadastral de 1812. Les différentes phases de constitution de la ferme sont particulièrement représentatives de l'évolution de l'agriculture dans cette partie du territoire. La première unité d'exploitation comprend un logis et une grange-étable. Puis un bâtiment ayant fonction de cave ou de cellier est venu s'élever contre ce premier, en arrière et formant retour au nord-est. Un appentis en arrière accueillait le pressoir et faisait office de quai de déchargement. Avec le déploiement de l'activité vini-viticole, le pigeonnier est construit contre ce bâtiment et une soue à cochons (toit à porcs) est installé sous le perron du premier niveau. Une remise à l'ouest a probablement été construite dans cette phase d'agrandissement. Elle accueillait le poulailler. La feme a fait l'objet d'une enquête ethnographique détaillée en 1943 qui a paru dans un ouvrage de Claude Rivals sur l'Architecture rurale en Midi-Pyrénées (Rivals, 1979). Ceci permet de restituer les différentes fonctions de la ferme qui n'existent plus de nos jours. En 1943, la ferme possédait 22 ha 20 de Surface Agricole Utile, 7 ha étaient cultivées en vigne. Le cellier qui n'accueillait alors que des tonneaux a abrité ensuite des cuves.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme de polyculture et de viticulture était entourée par les vignes. Elle était constituée d'un corps de bâtiment principal présentant sa façade principale à l'est, accueillant le logis, la grange-étable et la cave constituée du chai et du cuvage, suivi d'une remise agricole à l'ouest, dans laquelle se trouvait le poulailler. Au nord-ouest, une remise agricole en avancée abritait les clapiers et le pressoir. Au nord, le pigeonnier est intégré aux bâtiments, il abritait au rez-de-chaussée une écurie, le fenil à l'étage avait une entrée dissociée percée dans le mur nord, avec un escalier maçonné extérieur sous lequel se trouvait la soue à cochons. Le dernier niveau était seul affecté aux pigeons avec une randière à deux rangées de brique sur les élévations est et nord. Les deux grilles d'envol principales en brique se trouvent à l'est, une de dimension plus réduite est ouverte au nord. Le puits couvert et maçonné était à l'est. Au sud de la cour se trouvaient la mare et le potager. Le logis était constitué d'une pièce commune au rez-de-chaussée, avec la porte piétonne située en position centrale. Une petite fenêtre éclairait l'évier en pierre dont l'évacuation était pratiquée dans le mur occidental. Dans le mur nord se trouvaient cheminée et potager. A l'étage, deux chambres étaient au-dessus de la salle commune, la grange était située au-dessus de l'étable. Le comble à surcroît abritait deux chambres et le fenil. Le bâtiment principal est couvert d'un toit à longs pans dont le versant nord se prolonge sur le cuvage. Il est terminé à l'est par une croupe, un toit en appentis couvre la remise occidentale. Le pigeonnier est couvert d'un toit à un pan. Les murs sont construits en moellon de calcaire lié au mortier de chaux, un enduit recouvrait les élévations. Le débord du toit est porté par des chevrons, une génoise porte celui du pigeonnier. Les encadrements des ouvertures d'origine sont en calcaire en dehors des baies du comble qui sont des oculi à l'encadrement en brique.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

ferme
ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image