Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Vieux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Lieu-dit

Borie Blanche

Références cadastrales

1812 B 488, 2000 B 118

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, chai, pigeonnier, poulailler, remise agricole, toit à porcs, four, puits

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?), 2e moitié 19e siècle

Description historique

La ferme de la Borie Blanche, possession de la propriétaire du château en 1812 (AC, Vieux, état des sections, 1813), est représentée sur le plan cadastral de 1812 avec une emprise proche de celle que l'on peut voir de nos jours. Des ouvertures antérieures à l'encadrement chanfreiné révèlent la présence d'un bâtiment antérieur, probablement du 17e siècle. La façade antérieure du logis a été modifiée dans la 2e moitié du 19e siècle et de nouvelles ouvertures ont été percées. La 2e moitié du 19e siècle, et plus précisément le 4e quart du 19e siècle a été aussi la période de réaménagement des bâtiments agricoles, ouvertures de la grange-étable et du chai. La viticulture a été une des ressources de la ferme mais la culture des feuilles de tabac a été la dernière activité recensée à la fin du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme de polyculture s'établit autour d'une cour, fermée à l'est dans sa disposition originelle par un mur maçonné. Le logis occupe le côté sud de la cour, au nord, se trouve la grange-étable. Une remise agricole ferme la cour à l'ouest, le chai se trouvait en arrière de cette dernière. Ce bâtiment occidental est accompagné d'un pigeonnier établi au sud de son élévation occidentale et en arrière duquel se trouvait le four (détruit seulement en partie). Un petit bâtiment est construit au sud du pigeonnier, ayant pour affectation probable celle d'un toit à porcs ou d'un poulailler. Le logis, couvert par un toit à longs pans, a un étage carré et un comble à surcroît. La façade à trois travées est ordonnancée, les encadrements en calcaire des ouvertures sont rectangulaires. Des encadrements d'ouvertures antérieures, minces jours chanfreinés qui attestent la présence d'un édifice antérieur, probablement du 17e siècle sont visibles sur l'élévation orientale du logis. L'étable, au nord, est un bâtiment rectangulaire couvert d'un toit à longs pans à deux croupes, a une large porte charretière en pierre de taille de calcaire couverte par un arc surbaissé. La remise agricole est couverte d'un toit à un pan. Le chai, dans lequel étaient stoqués les foudres, est couvert d'un toit à un pan protégé par des tuiles mécaniques. Il abrite le pressoir qui est aménagé en contrebas de la porte haute ouverte dans l'élévation occidentale. Deux cuves dont l'une abritait un foudre ont été aménagées en contrebas du pressoir. Le pigeonnier disposait de quatre niveaux dont les deux derniers étaient équipés de crochets pour les paniers.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

ferme
ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image