Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Vieux ; rue des Rosiers

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Adresse de l'édifice

Rosiers (rue des)

Références cadastrales

1812 D 576, 2000 D 464

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1764, 1771, 1775, 1780

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Description historique

La maison est établie sur un parcellaire ancien et a été construite contre le mur d'enceinte, constitué d'un appareil de moellons équarris bien assisés protégeant un premier habitat regroupé établi en face de l'église et aligné à la porte, et de l'autre côté du ruisseau de la Sesquière. Une grande maison est élevée dans la 2e moitié du 18e siècle, entre 1764 et 1780, dernière date portée sur le linteau de la porte percée dans l'élévation postérieure. Construction et percement du mur existant se sont faits progressivement, sur une durée de seize années et il est possible de voir à travers cette période l'évolution de l'arc segmentaire comme couvrement des portes et fenêtres vers un linteau monolithe au tracé segmentaire. La date de 1764 est gravée sur la porte piétonne de la façade principale, les dates de 1771 et 1775 sur les linteaux des fenêtres de l'étage, la date de 1780 sur celui de la porte de l'élévation postérieure. En 1813, cette maison appartenait à Pierre Rossignol, peigneur de laine (AC Vieux, matrices, 1813).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison, élevée perpendiculairement à la pente et contre le mur d'enceinte, abritait l'activité professionnelle au rez-de-chaussée et le logis à l'étage, avec un accès de plain pied depuis l'élévation postérieure. Le rez-de-chaussée, auquel on accède depuis le ruisseau par une porte piétonne accompagnée d'une petite baie et par un escalier de quelques marches depuis l'élévation postérieure, est aveugle. La position de la maison, située près du ruisseau et le rez-de-chaussée obscur, peuvent laisser penser que la maison avait été prévue pour l'activité de peigneur de laine, précision donnée en 1813, demandant une salle de stockage importante. L'étage est éclairé par deux grandes fenêtres dans l'élévation sud-est et est accessible depuis la porte de plain pied au niveau de l'élévation postérieure, accès dissocié de l'activité. La baie d'évier et la pierre d'évacuation des eaux usées se trouvent dans l'élévation sud-est. L'encadrement, en pierre de taille de calcaire, de la porte de la façade principale est mouluré, gorge et fines baguettes, alors que celui de l'élévation postérieure est à arêtes vives. En revanche, la date a été gravée sur le même motif de cartouche.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Béa Adeline

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

maison
maison
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image