Moulin ; ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin, ferme

Titre courant

Moulin ; ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Le Verdier

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Lieu-dit

Chaltré (le)

Références cadastrales

1812 C 251, 253, 2000 ZB 76,77

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, remise agricole, pigeonnier, puits

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 2e moitié 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 20e siècle

Description historique

Le moulin du Chaltré est signalé sur la carte de Cassini datée de la seconde moitié du 18e siècle. En 1812, au moment de l'établissement du cadastre, il appartient à Jean Maignial, propriétaire de l'Espaillou, ferme située à quelques centaines de mètres de l'autre côté de la Vère, sur la commune de Vieux. Le grand corps de bâtiment principal à l'ouest (n° 1 sur le plan) et le petit corps qui lui est accolé au nord abritaient chacun une salle des meules au rez-de-chaussée selon les trois arcs en brique visibles à la base de l'élévation postérieure du premier et de l'arc en pierre sur l'élévation ouest du second. Le plan cadastral de 1812 ne montre pourtant qu'un seul canal sous le bâtiment principal. Ce dernier pourrait dater du 18e siècle, selon la forme des linteaux au tracé surbaissé des petites ouvertures du rez-de-chaussée de la façade. L'étage en brique est certainement une reconstruction du 19e siècle. Il devait être originellement en pan de bois si l'on en croit les abouts des solives visibles en façade, sous l'avant-toit. Le bâtiment a d'ailleurs été réaménagé plus largement dans la seconde moitié du 19e siècle. Les corps de bâtiments agricoles qui s'étendent au sud-est de l'habitation existaient déjà sur le cadastre de 1812. Ils indiquent que le moulin était associé à une véritable exploitation agricole. L'étable surmontée du fenil est venue s'appuyer contre le bâtiment principal. La partie agricole non identifiée à l'extrémité est a probablement été reconstruite dans le premier quart du 20e siècle et la remise agricole qui lui est accolée à l'est a probablement été élevée peu de temps après. La partie supérieure du pigeonnier a été reprise en brique et la toiture a certainement été refaite dans la seconde moitié du 19e siècle. Le remembrement de la vallée de la Vère au début des années 1970 a entraîné la disparition des aménagements hydrauliques (canal d'amené, bassin d'alimentation et canal de fuite).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, brique, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit à un pan, toit en pavillon

Commentaire descriptif de l'édifice

Le corps de bâtiment principal qui abritait le grand moulin en partie basse et l'habitation à l'étage s'élève sur un étage et un comble à surcroît et est couvert par un toit à longs pans et deux croupes à l'est et à l'ouest. Il est construit en moellon de calcaire à l'exception de la majeure partie du premier étage de la façade qui est en brique. L'angle nord-ouest conserve l'enduit ancien à la chaux, très en relief avec bandeaux d'encadrement peints au lait de chaux. La partie supérieure du pignon oriental conserve un décor d'enduit formant des panneaux alignés que le fenil est venu masquer. Le petit moulin accolé au nord-est du bâtiment principal est couvert par un toit à un pan. Il conserve le rouet en métal sous la voûte. Le pigeonnier qui adopte la forme d'une tour de plan carré est construit en moellons assisés de calcaire et la partie haute a été reprise en brique. Il conserve une maçonnerie de moellons équarris et assisés en partie basse de l'élévation nord. La randière est en terre cuite et une lucarne en bois, percée de trous de pigeon est ouverte sur le côté sud du toit en pavillon. Ce côté a été recouvert de tuile mécanique mais les trois autres pentes sont encore recouvertes de tuile plate.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Servant Sonia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

moulin ; ferme
moulin ; ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image