Auberge, ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Auberge, ferme

Titre courant

Auberge, ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Le Verdier ; voie communale n° 1 de Saint-Bauzile au Verdier

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Adresse de l'édifice

De Saint-Bauzile au Verdier (voie communale) 1

Références cadastrales

1812 A 816, 2000 A 565

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Chai, étable, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 16e siècle (?), milieu 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Description historique

Dans un premier état, le bâtiment semble pouvoir être assimilé à une auberge puisqu'il conserve une porte dont l'inscription du linteau fait référence à cette activité : "HIL : I : FAUT : BEAUCOUP : DE : BIEN : A : FERE : GRAN : CHERE : SANS : FERE : RIEN : IACQUES : SP(?)S : MEA : DEUS : DE(?)A(?) : PBP. La porte est surmontée d'un gros bloc qui porte encore l'inscription "BOUN TAMPS" et où un décor en relief a été buché. La date de construction pourrait se situer dans le premier quart du 16e siècle, selon le type des moulurations de la porte en façade. Sur l'arrière, une autre porte plus simple peut être datée de la même période. L'emprise du bâtiment originel est marquée au nord par une chaîne d'angle visible sur l'élévation arrière. La vocation de ferme peut être rattachée au moins au milieu du 19e siècle. C'est de cette époque que l'on peut dater la façade de la partie d'habitation. Le bâtiment a été agrandi à deux reprises en direction du nord. Quatre portes charretières ouvertes en façade témoignent de repercements survenus pendant le 19e siècle et le début du 20e siècle. Elles correspondent, selon un témoignage, à des entrées de caves, ou d'étable. Quelques blocs en remploi sont visibles dans les maçonneries, notamment à l'angle de l'élévation arrière que l'on peut identifier pour certains comme des pierres d'encadrement de baie.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Commentaire descriptif de l'édifice

Le long corps de bâtiment s'aligne sur la rue. Il est construit en moellon de calcaire assisés et les chaînes d'angle sont en pierre de taille. La partie de l'habitation est percée de fenêtres rectangulaires aux encadrements de pierre de taille. Un enduit blanchâtre souligne largement leur encadrement. Un petit pigeonnier de comble a été aménagé en façade par une dalle de calcaire percée de six trous de boulins. Sur l'arrière, on devine qu'une grande baie aux encadrements en pierre de taille a été condamnée. Sur le pignon nord, un petit jour rectangulaire dont les pierres d'encadrement sont chanfreinées pourrait être en remploi.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Servant Sonia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

auberge ; ferme
auberge ; ferme
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image