Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Le Verdier ; voie communale n° 1 de Saint-Bauzile au Verdier

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Castelnau-de-Montmiral

Adresse de l'édifice

De Saint-Bauzile au Verdier (voie communale) 1

Références cadastrales

1812 A 815, 2000 A 566

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1696

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

Les parties les plus anciennes de la maison peuvent être datées du 17e siècle. Sur le linteau de la porte de la tour d'escalier est inscrite la date de 1696. Sur le corps princpal, l'ancienne porte couverte par un arc en plein cintre et dont l'encadrement comporte encore un large chanfrein, présente aussi une forme caractéristique du 17e siècle. Le pan de bois du premier étage peut également être attribué à cette période malgré une reprise de la plus grande baie au 18e siècle, laquelle garde son huisserie d'origine. Les abouts de solives sectionnés du premier étage indiquent qu'un second étage en encorbellement a pu exister. L'actuel étage en surcroît, en retrait sur la tour d'escalier, pourrait constituer une reprise qui réutilise les bois anciens de section identique à celle des bois du premier étage. Le remploi de deux chevrons dont les abouts sont taillés en quart-de-rond aplati au-dessus de la sablière de chambrée de l'étage en surcroît fait aussi état d'une reprise. La porte de garage est évidemment un repercement récent.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, brique, torchis, bois, moyen appareil, pan de bois

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La maison, contiguë sur deux côtés, s'organise sur un plan en L : un corps principal rectangulaire auquel est accolée une tour d'escalier hors-oeuvre en façade. Elle est construite en maçonnerie de pierre calcaire, à l'exception du premier étage de la façade du corps principal et de l'étage en surcroît qui sont en pan de bois. Les maçonneries de la tour d'escalier sont faites de moellons équarris assisés tandis que l'élévation arrière se compose de petits moellons équarris assisés en partie basse surélevés par un moyen appareil. La tête de mur, qui ne s'élève pas au-delà du premier étage, est en pierre de taille. Le remplissage du pan de bois est très hétérogène : de la brique assisée ou une association de brique et pierre (pierre de remploi) ou des petits moellons de pierre, ou du torchis ou bien encore des blocs de calcaire (tuf ?). La décharge en croix de saint André est en fait constituée d'une grande écharpe et de deux bois de décharge chevillés. Seuls le poteau cornier ouest et la croix sont chevillés aux sablières. L'escalier en vis (à marches portant noyau) est en pierre sur une dizaine de marches puis en bois.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Servant Sonia

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

maison
maison
© Conseil général du Tarn ; © Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image