Cave coopérative de Rabastens

Désignation

Dénomination de l'édifice

Établissement vinicole

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Coopérative vinicole

Appelation d'usage

Cave coopérative de Rabastens

Titre courant

Cave coopérative de Rabastens

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Rabastens ; 33 route d'Albi

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Rabastens

Adresse de l'édifice

Albi (route d'), 33

Références cadastrales

2012 F 03 2003, 2005 à 2008, 2219 à 2221, 2059, 2081, 2083, 2085, 2281, 1279, 2818

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cuvage, chai, boutique, bureau d'entreprise, garage, atelier, pont-bascule, atelier de conditionnement, station d'épuration, laboratoire

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1953, 1967

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La cave a été fondée en 1953 à l'initiative de vignerons de Lisle-sur-Tarn et de Rabastens. Un terrain a été acheté au lieu-dit l'Hermitage, à la sortie de Rabastens et c'est le projet de Gaston Ladousse, ingénieur des arts et métiers qui avait déjà construit une dizaine de caves (essentiellement dans l'Aude), qui est choisi en février 1954. La première tranche de travaux est réalisée en 1955 et permet d'accueillir la première vendange des 285 coopérateurs qui fournissent 12 400 hectolitres. Elle consiste dans la construction d'une première partie de la cave et des quais d'apport. Sont ensuite construits les bureaux, surmontés du logement du directeur (2e tranche), puis la cave est étendue en direction de l'est : sur un plan dressé par Ladousse en 1960, deux tranches ont été réalisées, une troisième est projetée. Un autre plan (avant 1965), dressé par François Azemar, géomètre-expert à Graulhet, montre les extensions suivantes de la cave : construction d'une seconde cave à l'ouest dédiée à la vinification tandis que la cave primitive devient une cave de stockage, extensions de cette dernière dans deux ailes en direction du nord (8 cuves cylindriques de 1500 hl chacune et un chai isotherme) édification d'un hall d'expédition et d'un atelier de réparations.
Ladousse étant mort en 1964, c'est Henri Cauquil-Gleizes, architecte D.E.T.P à Béziers qui poursuit les extensions : construction d'un hall d'embouteillages, accolé au hall d'expédition, aile en L abritant 30 garages complétée par un atelier (1970), 3 quais de réception complémentaires (1975).
L'originalité de la cave est la création dans les années 1960 d'un service de commercialisation et de livraison en bonbonnes de 10 litres, essentiellement en direction de Toulouse, qui a bien fonctionné et a suscité la création d'une SICA (Société d'intérêt collectif agricole), la GRAVIR (Groupement Agricole de Vignerons à Rabastens). Cela a entraîné la construction de la grande aile de garages pour les camions de livraison, ainsi que l'installation au-dessus des quais d'expédition, d'un ensemble de bureaux (un par garage) pour les secrétaires qui s'occupaient des commandes. Cette activité a été abandonnée en 1981 ; la commercialisation étant désormais gérée par Vinovalie, association de quatre caves coopératives (Rabastens, Técou, Fronton et Cahors). En 1991, la cave comptait 400 coopérateurs pour une production d'environ 100 000 hl : en 2012, ce nombre est passé à 125 pour une production qui a atteint les 200 000 hl. Le chai de vinification a été étendu à l'ouest en 2004 pour abriter un nouvel atelier de vinification (chaîne de thermovinification, ligne de flash-détente) tandis que les pressoirs qui se trouvaient dans sa partie est étaient supprimés. Il a été complété par une batterie de cuves inox placées le long de son élévation nord à côté desquelles ont été installés des pressoirs pour la fabrication du vin blanc. Dans les années 2000, une importante campagne de travaux a touché la partie sud du chai de conservation où a été installé le caveau de dégustation. Le bâtiment qui abritait les quatre conquêts primitifs a pour sa part été transformé en 2012 en lieu de réception.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, parpaing de béton, enduit

Matériaux de la couverture

Tôle ondulée, béton en couverture

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, toit bombé

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La cave est constituée d'une dizaine de bâtiments qui se déploient à l'est du bourg, le long de la route d'Albi. Le bâtiment principal rassemble un nombre important d'espaces distincts qui ont été assemblés peu à peu : l'angle sud-ouest est occupé par la cave initiale avec ses cuves en béton réparties sur trois niveaux qui sert de lieu de stockage. Elle a été prolongée en direction du nord par une aile qui abrite huit cuves cylindriques d'une contenance de 1500 hl. La partie centrale de l'élévation qui longe la route est occupée par le caveau de vente qui se déployait auparavant tout le long de l'élévation sud de la cave de stockage. L'angle nord-est du bâtiment est occupé par une chaîne d'embouteillage tandis que les élévations est et sud reçoivent les quais d'expédition surmontés des fenêtres des bureaux de secrétariat correspondant. Ils ont été modifiés mais ils devaient être initialement au nombre de 19. Un chai à barrique se trouvait au sous-sol. auquel une rampe donne accès. A l'ouest, un petit édifice dont un angle est tangent à la cave de stockage est occupé par des bureaux. Le logement du directeur se situait initialement à l'étage. A l'ouest, face au fronton de la cave, se trouve le conquêt primitif dont le plan en croix grecque correspondait à quatre quais. Il a été complété du côté ouest par un édifice rectangulaire qui abrite trois autres quais et qui fait face à la cave de vinification qui occupe un vaisseau longitudinal sur le flanc nord duquel une batterie de cuves en inox a été établie. Cinq grandes cuves en fibre de verre sont situées au nord-ouest de la cave de vinification, à proximité du pont-bascule. Au nord de l'ensemble, un grand bâtiment en L correspond aux garages de la Gravir ; la cour dégagée par le L est accompagnée par un bâtiment dédié à la maintenance. A l'ouest des garages, une station d'épuration a été mise en place.
La cave de stockage comporte une cuverie répartie sur trois niveaux qui supporte les murs d'enceinte et la couverture. Au soubassement, une allée transversale partage le bâtiment en sa partie centrale tandis que deux autres couloirs, plus étroits, courent sur toute la longueur. Le rez-de-chaussée est libre de toutes cuves : il est occupé par les poteaux qui portent les deux niveaux de cuves supérieures. Il comporte une allée centrale flanquée de deux allées latérales. Les deux niveaux supérieurs des cuves sont identiques. On y accède par des balcons en encorbellement au-dessus des couloirs du rez-de-chaussée qui communiquent entre eux par des passerelles. La cave est construite en aggloméré de ciment creux recouverte sur les élévations sud et ouest par un placage de brique et par un enduit ciment sur les autres élévations. Elle est couverte par deux toits à longs pans. Son extrémité ouest est prolongée par un auvent parabolique qui répond au couvrement du conquêt voisin. Cette façade est percée de trois étroites ouvertures verticales à l'encadrement saillant en ciment qui se déploie sur les deux niveaux supérieurs. La baie centrale rejoint en partie basse une fenêtre avec laquelle son encadrement fusionne. Deux petits jours, à encadrement saillant flanquent de part et d'autre les deux baies latérales. Le conquêt primitif ne compte aucun élément enterré : il est constitué de deux voûtes paraboliques disposées de façon orthogonale avec auvent débordant à chaque extrémité.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2012

Date de rédaction de la notice

2012

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois), étude d'inventaire

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
cave coopérative de Rabastens
cave coopérative de Rabastens
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image