Maisons ; fermes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, ferme

Titre courant

Maisons ; fermes

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Références cadastrales

1828, 2011

Partie constituante non étudiée

Étable, fenil, grange, pigeonnier, poulailler, pressoir, remise agricole, toit à porcs, chai, cuvage

Nombre d'édifices concernés par l'étude

121 repérés, 20 étudiés

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

15e siècle (?), 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Description historique

Les plus anciennes maisons de la commune se situent dans le hameau de Mauriac, dont on sait qu'il était déjà constitué et fortifié en 1517. La plupart des maisons ont été l'objet de modifications mais le parcellaire médiéval semble conservé. Quelques maisons en pan de bois y subsistent : les têtes de mur présentes dans les rues attestent qu'elles étaient primitivement plus nombreuses. Une maison du village de Senouillac conserve des éléments du 16e ; c'est également le cas de deux fermes. Le 17e est assez bien représentés puisqu'une vingtaine d'édifices ont été datés en partie de cette époque, essentiellement sur le territoire rural. Plus de 30 édifices (dont trois grandes fermes dans le village) remontent au 18e : les dates portées (15) concernent surtout le quatrième quart du 18e siècle. Un peu plus de la moitié des édifices étudiés datent du 19e siècle : 70 maisons et fermes du 19e siècle ont pu être datées grâce aux dates portées et aux registres d'augmentation du cadastre. Elles révèlent que les constructions se sont intensifiées dans le second et le troisième quart du 19e siècle. Un architecte a été identifié, travaillant dans les années 1830 : il s'agit de Jean Flourac qui a signé deux édifices, l'un au Bosc en 1831, le second à Ravaille. On constate encore un certain nombre de constructions dans le second quart du 20e siècle, souvent en lien avec le développement de l'activité viticole.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pan de bois, enduit, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile mécanique, ardoise

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

Le hameau de Mauriac conserve quelques maisons à pans de bois, et les têtes de murs conservées indiquent qu'elles étaient plus nombreuses. Quelques maisons sont construites en brique, quelques élévations sont en terre crue mais en grande majorité les édifices sont bâtis en moellon calcaire et sont enduits. L'emploi de moellons équarris et assisés se rencontre surtout dans les deux tiers nord de la commune, situés sur le plateau cordais. Quand les encadrements sont en pierre de taille, ce sont des pierres de grandes qui sont utilisées. On rencontre également beaucoup d'encadrement en brique ainsi que quelques-uns en grès. Hormis des cas ponctuels de toiture en ardoise, les toits sont en tuile creuse. Les fermes pratiquent en général la polyculture associée à l'exploitation de la vigne. La plupart des fermes étaient initialement des édifices à corps de bâtiment unique abritant logis et dépendances. Beaucoup se sont ensuite étendues par juxtaposition successive de dépendances, avec très fréquemment une cave le long de l'élévation nord du logis. Quelques fermes importantes ont été réorganisées autour d'une cour au 19e siècle et au début du 20e siècle. Les fermes sont en général dotées d'un pigeonnier, souvent de comble, mais également sur pied.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier collectif