Ancienne demeure, actuellement ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure, ferme

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Ancienne demeure

Titre courant

Ancienne demeure, actuellement ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac ; 2 route de Senouillac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Adresse de l'édifice

Senouillac (route de) 2

Références cadastrales

1828 B 03 931 à 936, 938, 2011 B 01 62, 64, 65, 1546

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Remise

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 4e quart 18e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1784

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

La ferme occupe plusieurs bâtiments qui ont été plus ou moins remaniés. La partie la plus ancienne de l'ensemble est la partie sud de la parcelle 1546, qui est à l'abandon et qui correspond à une ancienne demeure. Elle comporte des ouvertures qu'on peut dater du 16e siècle : piédroits dont une partie de la mouluration a conservé son tore d'angle, ouverture bouchée dotée d'un coussiège, fenêtre au large chanfrein terminé par un congé. Elle est mitoyenne au nord avec un bâtiment qui a perdu ses niveaux mais où se détachent encore les points d'ancrage du plancher et auquel on accède par un portail à l'est dont les piédroits sont largement chanfreinés. Cette ancienne demeure n'était déjà plus en usage au 19e siècle puisqu'elle est qualifiée de bâtiment rural sur le cadastre de 1828 (parcelle 936). L'édifice de la parcelle 935 qui lui est mitoyen du côté ouest était alors une maison appartenant Raymond Gustral (?), propriétaire à Senouillac. L'encadrement rectangulaire de la porte est orné d'une gorge : est-elle contemporaine de la demeure voisine ? Les bâtiments qui lui font face à l'est ont été remaniés et sont maintenant des dépendances agricoles : ils abritaient en 1828 trois bâtiments ruraux (parcelles 931, 933, 934) et la maison d'un charron (932). L'accès à cet ensemble se fait par un portail de brique et pierre dont la clé porte la date 1784. Le petit bâtiment de la parcelle 938 du cadastre de 1828, lui aussi qualifié alors de bâtiment rural, a été reconstruit et agrandi. Les chaînes d'angle en pierre de taille attestent de ses nouvelles dimensions. Il a à cette occasion été en partie transformé en logis car il comporte deux fenêtres et une porte sur l'élévation nord. Ce bâtiment s'est vu ajdoindre à l'ouest un portail avec porte piétonne et porte cochère à la droite de laquelle a été édifiée une aile en retour venant clore la cour.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre, brique

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme est située au bord de la route qui va de Senouillac à la Linardié et se déploie en profondeur sur plusieurs parcelles. Une remise occupe l'angle nord-ouest de l'ensemble ; couverte d'un toit à longs pans, elle est construite en moyen appareil de moellons ébauchés et assisés. Elle est prolongée par un portail en plein cintre construit dans le même appareil à côté duquel prend place une porte piétonne bouchée.
A sa gauche se déploie un bâtiment construit en moellons bruts et ébauchés irrégulièrement assisés avec chaînes d'angle en pierre de taille. Il est percé de trois ouvertures sur rue : une porte encadrée par deux fenêtres, toutes trois construites en alternance de brique et de pierre de taille. Sur l'élévation est, il est ouvert par un grand portail moderne qui a remplacé un portail dont le piédroit en pierre de taille et une partie du linteau de bois sont encore visibles. Ce bâtiment couvert d'un toit à un pan est adossé à un édifice construit en moellon brut et percé d'un portail dont les piédroits en pierre de taille sont dotés d'un large chanfrein.
Au sud de ce dernier se situe la partie la plus ancienne actuellement à l'état de ruine. Elle ouvre par une travée en direction de l'est dont la porte est dotée d'un encadrement à tore et listel tandis que la fenêtre qui la surmonte présente des piédroits au large chanfrein terminé par un congé. Sur l'élévation sud de la pièce une ouverture bouchée en arc segmentaire est accompagnée d'un coussiège.
Le portail sur rue donne accès à une première cour où un second portail en plein cintre, en brique et pierre dont la clé porte la date 1784, mène au logis. Celui-ci est comporte sur son élévation ouest une porte dont l'encadrement en pierre de taille (peint) est creusé d'une gorge. Une petite baie en arc segmentaire et deux ouvertures rectangulaires en pierre de taille percent l'étage.

État de conservation (normalisé)

Remanié, envahi par la végétation, menacé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
ancienne demeure, actuellement ferme
ancienne demeure, actuellement ferme
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image