Demeure, domaine viticole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure

Appelation d'usage

Domaine viticole

Titre courant

Demeure, domaine viticole

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac ; 4 route de la Linardié

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Adresse de l'édifice

Linardié (route de la) 4

Références cadastrales

1828 B3 937, 2011 B 01 1482 et 1545

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Chai

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, limite 18e siècle 19e siècle, milieu 19e siècle

Description historique

Une maison est portée sur le cadastre de 1828 à l'emplacement de l'actuelle demeure. Le profil chanfreiné et terminé par un congé des ouvertures du niveau supérieur invite à proposer une datation au 16e siècle de la maison primitive. Les élévation sud et et est ont vu l'essentiel de leurs percements mis au goût du jour entre la fin du 18e et le début du 19e siècle. La présence de deux pierres en remploi avec date portée (1735 au-dessus du portail d'entrée, 1733 sous la fenêtre) indique que la construction avait sans doute déjà été modifiée à cette époque. En 1828, la maison appartient à Justin Maignal, propriétaire à Senouillac. La demeure a été prolongée au nord par un bâtiment abritant le chai : cette extension a sans doute pris place peu après 1828. L'aile sud qui apparaît sur le cadastre de 1828 semble avoir été entièrement reconstruite. D'après le travail de T. Combes, la demeure est achetée en 1867 par Jean Fabriès : son petit fils, Ferdinand Taillefer, médecin et conseiller municipal y réside au début du 20e siècle. Son cabinet de consultation était situé au rez-de-chaussée, à droite de la porte d'entrée. La ferme viticole était alors toujours exploitée en parallèle à l'activité médicale. Tué dans les Vosges en 1915, sa famille continue d'occuper la demeure jusqu'aux années 1980. En 1986, le pigeonnier de comble de la demeure a été transformé en loggia. A l'est, un grand portail, visible sur une photographie ancienne, séparait la cour de ferme du parc.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble, sous-sol

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit en pavillon, toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La demeure est constituée par un bâtiment carré en moellon calcaire couvert par un toit en pavillon. Il est prolongé au nord par un bâtiment de dépendances plus bas, qui abrite le chai. Accolée à l'ouest de la maison, une aile de dépendances en L, légèrement plus basse, forme un retour en direction du sud. Le chai est construit en moellons équarris de calcaire disposés en assises régulière : il est en petit appareil en partie basse et en moyen appareil en partie haute. L'élévation principale de la demeure ouvre en direction de l'est. Elle comporte quatre travées percées d'ouvertures rectangulaires dont l'encadrement est en pierre de taille. La porte est architecturée : deux pilastres supportent un entablement couronné par une corniche. L'angle nord-est comporte une ouverture à encadrement chanfreiné qu'on retrouve sur une des baies de comble de l'élévation sud. Sur cette dernière, l'étage est percé de quatre grandes fenêtres rectangulaire tandis que le rez-de-chaussée compte une fenêtre et deux portes-fenêtres. Les encadrements sont en pierre de taille. Entre les deux portes-fenêtres, des ouvertures plus anciennes ont été obturées par des briques. Les intérieurs présentent un décor stuqué au premier étage. Sur l'élévation est, le bâtiment du chai compte trois ouvertures : deux grandes fenêtres rectangulaires encadrent un important portail en plein cintre. L'élévation nord et l'élévation est sont toutes deux percées d'une ouverture rectangulaire à encadrement en pierre de taille. Le chai se répartit sur deux niveaux dont l'un est enterré et conserve des foudres en bois et des cuves en ciment. Les deux foudres en bois conservées sont situées au rez-de-chaussée et sont supportés par des chantiers en brique. Les cuves en ciment sont situées au niveau du sous-sol.

Technique du décor des immeubles par nature

Décor stuqué

Indexation iconographique normalisée

Ornement végétal

Description de l'iconographie

Les plafonds des intérieurs comportent un décor stuqué constitué d'ornements végétaux assez typiques du 19e siècle et dont on trouve peu d'autres exemples sur la commune.

Commentaires d'usage régional

Édifice à plusieurs corps de bâtiments juxtaposés

État de conservation (normalisé)

Remanié

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
demeure, domaine viticole
demeure, domaine viticole
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image