Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Sirventié (la)

Références cadastrales

2011 D 01 17

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Étable, grange, remise, pigeonnier

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 4e quart 18e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1782, 1899

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

La ferme est composée de plusieurs édifices juxtaposés qui sont le résultat des modifications apportées aux bâtiments représentés sur le cadastre de 1828. La partie la plus ancienne est la moitié orientale du logis qui peut être datée du 17e siècle. Elle conserve une fenêtre à meneau sur son élévation sud et deux demi-croisées sur son élévation est qui ont perdu leur traverse. Toutes les trois comportent un appui saillant mouluré. La porte, aux piédroits en quart-de-rond et au linteau en arc segmentaire creusée d'une gorge, donne accès à une pièce à l'étage qui a conservé sa cheminée, son évier et son potager anciens. Ce premier édifice s'est vu accolé au sud-ouest un autre bâtiment, ce dont témoignent les chaînes d'angle désormais prises dans la maçonnerie : cette campagne de travaux correspond à la date 1782 portée sur un linteau de l'élévation sud. Ce bâtiment était primitivement plus élevé : les ouvertures sont désormais interrompues par l'arrivée du toit. Il a été lui même étendu en direction du nord (chaîne d'angle dans la maçonnerie sous la remise) et de l'ouest où a été édifiée une remise. Un linteau de porte sur l'élévation nord-ouest porte la date 1899. L'angle sud-est de la maison conserve la trace du toit et du crépi d'un petit édifice qui y était adossé et qui a été remplacé par une remise.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à un pan, toit en pavillon, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier droit, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme est constituée de plusieurs bâtiments juxtaposés. Le logis est prolongé au sud-ouest par des remises. Il fait face au sud-est à la grange-étable qui occupe un long bâtiment rectangulaire qui rejoint la route. Une petite remise couverte d'un toit à un pan est accolée au sud-ouest de l'étable. Le pigeonnier est situé au sud-ouest de l'ensemble, sur la commune de Gaillac.
La partie la plus ancienne de la maison, à l'est, est construite en moellons bruts. Elle est percée sur son élévation sud d'une fenêtre à meneau et appui mouluré et d'une porte à encadrement en pierre de taille ; sur son élévation orientale se trouvent deux demi-croisées qui ont perdu leur traverse et qui comportent un appui mouluré. Deux portes à encadrement en pierre de taille ouvrent également sur cette élévation : celle de droite a des piédroits en quart-de-rond et un linteau en arc surbaissé creusé d'une gorge. Elle est surmontée d'une haute ouverture qui a été murée et où un petit jour moderne a été percé. Au nord, la pierre d'évier fait saillie au-dessus d'une ouverture à encadrement en brique et linteau en bois qui a été percée ultérieurement ; à droite, un petit jour a été muré. Un escalier droit maçonné mène à la pièce nord-est du premier étage qui conserve son évier, son potager et sa cheminée.
L'extension vers l'ouest de la maison compte un niveau de moins : sur son élévation sud la maçonnerie est constituée de moyen appareil calcaire, ébauché et assisé. Elle est percée de quatre ouvertures à encadrement en pierre de taille : l'une d'elle comporte un linteau en arc segmentaire qui porte la date 1782. Sur l'élévation nord, l'appareil est brut et de moindres dimensions : il est percé de trois ouvertures dont l'une porte la date 1899.
La grange-étable est construite en moellon calcaire avec des chaînes d'angle en pierre de taille ; au sud-est, les moellons sont équarris et assisés sur la partie inférieure, ils sont bruts dans la partie haute où les nombreux trous de boulins indiquent que des édifices étaient disposés en appentis. La grange surmonte l'étable : grâce à la déclivité du terrain, elle est de plain-pied du côté de la cour. L'étable abritait deux chevaux, deux paires de boeufs et quelques vaches. Au sud-ouest, son portail d'accès a un encadrement en pierre de taille, complété par quelques briques lors de son rehaussement.
Le pigeonnier, de plan carré, est construit en moellons ébauchés et assisés avec chaînes d'angle en pierre de taille. Il est couvert d'un toit en pavillon à égout retroussé en tuile plate. La randière est en briques peintes moulurées. La lucarne d'envol est tournée en direction du sud.

Commentaires d'usage régional

Édifice à plusieurs corps de bâtiments juxtaposés

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
ferme
ferme
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image