Ferme, domaine viticole

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Domaine viticole

Titre courant

Ferme, domaine viticole

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Sirventié (la)

Références cadastrales

2011 D 01 19, 338

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Remise, chai, toit à porcs, pigeonnier, grange, puits, poulailler, lavoir

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle (?), 2e moitié 18e siècle

Description historique

L'ensemble des bâtiments de la ferme est représenté sur le cadastre de 1828. Deux petits édifices y sont également figurés au nord et à l'est du corps de logis mais ont depuis disparu. On distingue l'un d'entre eux sur une carte postale ancienne datant probabablement de la fin du 19e siècle. La partie conservée la plus ancienne semble être la partie sud de la maison qui comporte à l'ouest une porte surélevée à encadrement chanfreiné, à côté de laquelle se trouve une ouverture bouchée, également chanfreinée. Du côté ouest, on observe une porte dont l'encadrement est creusé d'une gorge et qui est surmontée d'un ouverture chanfreinée à appui saillant. A l'intérieur, un élément chanfreiné à congé est réutilisé comme seuil de porte. La partie orientale de la maison, plus élevée et aux ouvertures en arc surbaissé, semble pour sa part pouvoir être datée de la seconde moitié du 18e siècle.
La ferme viticole est une exploitation familiale depuis sept générations et mettait en valeur 15 hectares de vigne. Les cuves en ciment ont environ cinquante ans et peuvent stocker 640 hectolitres. La récolte était primitivement acheminée par un quai de déchargement sur l'élévation sud-ouest : trois marches en pierre en facilitait l'accès. La récolte atteignait alors le fouloir et trois pressoirs à vis qui occupaient l'espace actuel des cuves en ciment. Le vin était ensuite conservé dans deux cuves en bois. Cette organisation qui utilisait la déclivité du site a été remplacée par un second quai de déchargement, à gauche du premier, devant lequel a pris place un pressoir continu abrité par la remise ; un nouvel emmarchement a été aménagé pour décharger la récolte à cet endroit. Le vin était ensuite acheminé par pompage dans les cuves en ciment en face desquelles se trouvent des bacs de décantation. Une seconde cave située dans le prolongement de la première, sous le logis, permettait de conserver les demi-muids.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, tuile plate

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

La ferme est située sur un petit promontoire et fait face au hameau de Mauriac. Le corps de logis est constitué de deux parties de hauteurs inégales. La partie est abrite une cave dans l'étage de soubassement, surmonté par le logis qui occupe le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré. Sur l'élévation principale, un escalier de distribution extérieur à une volée permet d'accéder à la porte d'entrée du rez-de-chaussée surélevé, protégée désormais par une véranda. Deux petits réduits, sans doute des toits à porcs sont logés sous l'escalier. Une allée de buis donne accès à la monté de gauche de l'escalier. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage carré sont percés de fenêtres en arc segmentaire qui se répartissent sur quatre travées. L'élévation sud est également percé d'une fenêtre en arc segmentaire sur son étage carré ; l'étage de comble est percé d'un petit jour rectangulaire et le rez-de-chaussée de deux ouvertures rectangulaires plus récentes. L'élévation nord compte deux petites ouvertures rectangulaires. L'ensemble de cette partie est enduite et est couverte par un toit à longs pans en tuile creuse avec croupes au nord et au sud ; une génoise mixte à deux rangs supporte l'arrivée du toit.
La partie arrière de l'édifice, à l'ouest, est construite en moellons bruts avec chaînes d'angle en pierre de taille. Elle abrite le chai. Elle est percée au sud d'une porte en plein cintre à l'encadrement creusé d'une gorge (dont le seuil est en parti démonté), surmontée par une ouverture chanfreinée à appui saillant toutes deux en pierre de taille. Sur l'élévation ouest, un escalier maçonné extérieur mène à une porte à côté de laquelle se trouve un petit jour obturé : tous deux ont un encadrement chanfreiné en pierre de taille. A leur gauche se trouvent les deux ouvertures successives du chai à l'encadrement en pierre de taille (un piédroit est en brique). Cette partie est couverte par un toit en tuile creuse à longs pans dissymétriques. Un escalier droit intérieur permet la communication entre le chai et la cave située sous le logis. Une petite pièce, dallée et crépie, à la fonction non identifiée occupe l'angle nord-ouest de l'édifice.
Les dépendances et le pigeonnier sont situés au nord et au nord-est du bâtiment principal. Le bâtiment des dépendances est percé de multiples ouvertures à linteau en bois et abritait remise, poulailler, grange et sans doute étable. Il a été transformé en gite. Sur son élévation nord, un abreuvoir pris dans la maçonnerie est relié à un puits voisin. Le bâtiment est construit en moellons bruts et en moellons de calcaire et a fait l'objet d'un léger rehaussement. Il est couvert par un toit à longs pans en tuile creuse. Le pigeonnier est construit en moellons ébauchés de calcaire ; il est enduit sur son élévation nord-ouest. A l'est, il est percé d'une porte en plein-cintre aux piédroits en quart de rond et à l'arc chanfreiné, surmonté d'un petit jour chanfreiné dont l'appui a été refait. Le linteau de ce dernier est orné de motifs incisés qui imitent un arc en accolade et dessinent une spirale et des fragments de rosace. La randière est en pierre de taille. La lucarne et la base du clocheton servent d'aires d'envol. A l'intérieur, les trous de boulin sont constitués de deux demi-tuiles creuse qui alternent avec des rangées de briques. Le pigeonnier est couvert d'un toit en tuile plate en pavillon, couronné par un clocheton. Un lavoir à deux bassins est situé à une centaine de mètres à l'ouest de la ferme, à proximité d'une source ; c'est là que se trouvait anciennement également un potager. Un second lavoir, également à deux bassins, se trouve dans un champ, au nord-est de la ferme.

Commentaires d'usage régional

Logis différencié des dépendances

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2011

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
ferme, domaine viticole
ferme, domaine viticole
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image