Ferme

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ferme

Titre courant

Ferme

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Senouillac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays du Vignoble Gaillacois, Bastides et Val Dadou

Canton

Gaillac

Lieu-dit

Galdou

Références cadastrales

1828 B2 496 à 502, 2010 B 02 563, 564

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Remise, grange, écurie, étable, puits, lavoir, pigeonnier

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1926

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

L'ensemble des bâtiments représentés sur le cadastre de 1828 a été depuis fort remanié. Des quatre maisons mitoyennes qui occupaient alors les parcelles 499 à 502 ne reste qu'un petit corps de bâtiment dont les murs nord et est, en terre crue, correspondent sans doute à des murs intérieurs. On observe d'ailleurs à l'angle nord-est un départ de mur en brique qui confirme l'existence d'autres bâtiments. La maison de la parcelle 499 appartenait à Antoine Flest (?), métayer à Galdou, celle de la parcelle 500 à François Vinlard, cultivateur à Galdou, celle de la parcelle 501 à Bonnet (...) cultivateur à Galdou et celle de la parcelle 502 à Jean Flest (?), cultivateur à Galdou. Le bâtiment qui occupait la parcelle 496 en 1828 appartenait alors à Pierre François Bonnet qui possédait également le bâtiment rural de la parcelle 498, détruit depuis. L'édifice de la parcelle 496 a été considérablement agrandi au 19e siècle et porte la trace de plusieurs surélévations : la partie nord semble être la plus ancienne. La partie sud a été très remaniée. En 1926, un éleveur de chevaux fait construire au sud une nouvelle maison de maître sur une parcelle jusque-là inoccupée.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit, parpaing de béton, brique, brique crue

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie de plan

Plan rectangulaire régulier

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment d'habitation est de forme rectangulaire : son élévation nord donne sur la cour et fait face aux bâtiments agricoles, tandis que sa façade principale, la plus ornée, est tournée vers le sud. L'édifice est recouvert d'enduit et comporte à ses quatre angles un chaînage de brique. Les élévations nord et sud sont ordonnancées et comptent respectivement trois et cinq travées. Sur la façade sud, cet ordonnancement ne se poursuit pas à l'étage de comble où l'on ne compte que trois oculi. Les encadrements de baie sont les mêmes sur tout l'édifice et participent à l'animation des façades : toutes les baies du rez-de-chaussée et du premier étage comportent des linteaux et des appuis de pierre et sont encadrées par des piédroits de briques polychromes jaunes et rouges. Les oculi de l'étage de comble ont un simple encadrement de brique. La façade sud est en outre décorée par des briques polychromes qui dessinent deux bandeaux qui soulignent les niveaux. Les toits sont à long pans et couverts de tuile creuse. La distribution intérieure est très symétrique : un large couloir central dessert quatre grandes pièces qui occupent les quatre angles de l'édifice et qui comportent chacune une cheminée en marbre. L'escalier prend place entre les deux pièces de l'aile est et fait face, côté ouest, à une pièce plus petite. Il est éclairé par un puits de lumière. Le sol est constitué de carreaux colorés en ciment à motifs géométriques.
Les bâtiments agricoles sont plus hétérogènes. Ils sont principalement construits en moellons calcaire, avec quelques ajouts en parpaing de béton dans leur partie sud, et comportent des chaînes d'angles en brique harpées. Les baies sont à linteau de bois et encadrement de brique. Le toit, en tuile creuse, était primitivement en appentis et a été transformé en toit à longs pans avant que le bâtiment ne soit surélevé et qu'une nouvelle toiture à longs pans ne soit construite : les traces de ces modifications sont visibles dans le grenier. La partie sud des bâtiments agricoles fait fonction de remise et a eu également une fonction de chai (on distingue l'emplacement d'une ancienne cuve). Elle est surmontée par un pigeonnier de comble. La partie nord est divisée en trois pièces qui comportent, d'ouest en est : deux mangeoires à chevaux, huit mangeoires à vache et deux mangeoires à vaches. L'étage supérieur est occupé par un grenier où des trappes ménagées dans le plancher permettent au foin d'atterrir directement dans les mangeoires. Le puits et le lavoir à double bassin occupent la partie ouest de la cour.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Cheval ; ornement à forme architecturale

Description de l'iconographie

Les vantaux des portes sont ornés de têtes de chevaux inscrites dans des médaillons qui font référence à la profession du premier propriétaire de la maison. Des briques jaunes posées verticalement de biais entre deux cordons de briques rouges dessinent sur la façade sud deux bandeaux qui correspondent aux changements d'étage.

Commentaires d'usage régional

Édifices à plusieurs corps de bâtiment formant cour

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2010

Date de rédaction de la notice

2010

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

La Taille Alice de

Cadre de l'étude

Inventaire topographique, enquête thématique départementale (patrimoine vigneron du Pays Gaillacois)

Typologie du dossier

Dossier individuel

1/2
ferme
ferme
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image