Maison à deux logements accolés dits Villa Saint-Louis et Villa Rosa Bonheur

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maison à deux logements accolés

Appelation d'usage

Villa Saint-Louis, Villa Rosa Bonheur

Titre courant

Maison à deux logements accolés dits Villa Saint-Louis et Villa Rosa Bonheur

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Somme (80) ; Mers-les-Bains ; 57, 59 rue des Canadiens

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Côte picarde

Canton

Ault

Lieu-dit

Dépôt (quartier du)

Adresse de l'édifice

Canadiens (rue des) 57, 59

Références cadastrales

1982 AE 409, 410, 1982 AE 409, 410

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Lézard (commanditaire)

Description historique

Maison à deux logements accolés dits Villa Saint-Louis et Villa Rosa-Bonheur construite entre 1884 et 1887 (imposition du cadastre en 1887) pour la veuve Lézard, née Caroline Ponchet, demeurant à Paris (source : matrices cadastrales).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, badigeon, enduit d'imitation, essentage de matériau synthétique

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice établi à l'aplomb de la rue, en mitoyenneté avec les deux parcelles voisines, présentant une cour en fond de parcelle et des annexes dont la fonction n'a pas pu être identifiée. Il est vraisemblable que le logement de gauche présente un garage en fond de parcelle (présence d'un portail). Le gros-oeuvre, en brique, est recouvert d'un badigeon, de couleur différente pour chacun des deux logements. Un bandeau horizontal court le long du faîte du mur gouttereau, doublé par une corniche à modillons en brique. La base du mur est protégée par un enduit imitant un grand appareil (joints en creux). Le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans brisés et pignons découverts, percé de deux fenêtres de lucarne pour chaque logement. La construction est composée de deux logements de deux travées chacun : l'unité de droite présente un accès médian, celle de gauche, un accès latéral. L'étage-carré est devancé par un balcon filant. L'édifice est surélevé par un sous-sol sans ouvertures.

Technique du décor des immeubles par nature

Fonderie

Description de l'iconographie

Les garde-corps des balcons filants sont en fonderie.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Justome Elisabeth

Cadre de l'étude

Patrimoine de la villégiature (la Côte picarde)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

maison à deux logements accolés dits villa Saint-Louis et villa Rosa Bonheur
maison à deux logements accolés dits villa Saint-Louis et villa Rosa Bonheur
© Inventaire, général, ADAGP ; © SMACOPI
Voir la notice image