Maison dite Saint-Georges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Appelation d'usage

Saint-Georges

Titre courant

Maison dite Saint-Georges

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Somme (80) ; Fort-Mahon-Plage ; 660 avenue de la Plage

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Côte picarde

Canton

Rue

Lieu-dit

Lotissement puis station balnéaire de Fort-Mahon-Plage

Adresse de l'édifice

Plage (avenue de la) 660

Références cadastrales

1991 XE 224, 1991 XE 224

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Jubault, Georges (commanditaire)

Description historique

Maison dite Saint-Georges (appellation non inscrite, résultat de travaux historiques) construite entre 1908 et 1911 (imposition du cadastre en 1911) pour Georges Jubault, rédacteur à l'assistance publique (source matrices cadastrales). Le commanditaire a aussi fait construire, la même année, un ensemble de trois logements sur le même îlot, rue des Garennes (La Brise, la Vague, les Flots). Les cartes postales anciennes (collection privée, non reproduites) montrent qu'à l'origine, l'édifice était couvert d'un toit terrasse, l'escalier de distribution extérieur était en charpente.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, enduit, enduit d'imitation

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés

Typologie de couverture

Terrasse, toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice établi en léger retrait de la rue, surélevé par un sous-sol semi-enterré et présentant deux étages-carrés. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par un escalier droit de six marches, en maçonnerie. Le gros-oeuvre, en brique (visible sur les cartes postales anciennes) , est recouvert d'un enduit peint de couleur verte. La base du mur est mise en valeur par un enduit imitant un appareil de pierre. Le toit, en ardoise, est couvert en pavillon. Débordant en façade, il forme auvent. La maison est composée de deux travées de largeur inégale en façade, la travée de gauche, la moins large, recevant l'entrée. La travée de droite, la plus large, est mise en valeur par une porte-fenêtre à chaque niveau, chacune devancée par un balcon.

Technique du décor des immeubles par nature

Maçonnerie

Description de l'iconographie

Ponctuellement, des briques posées de façon à former des losanges, participent au modeste décor.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Justome Elisabeth

Cadre de l'étude

Patrimoine de la villégiature (la Côte picarde)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

maison dite Saint-Georges
maison dite Saint-Georges
© Inventaire, général, ADAGP ; © SMACOPI
Voir la notice image