Maison à trois logements accolés, anciennement Mon Rêve, La Pelouse, Egisse

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maison à trois logements accolés

Appelation d'usage

Mon Rêve, La Pelouse, Egisse

Titre courant

Maison à trois logements accolés, anciennement Mon Rêve, La Pelouse, Egisse

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Somme (80) ; Mers-les-Bains ; 11, 13 rue Paul-Viguier ; 22, 24 rue Faidherbe

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Côte picarde

Canton

Ault

Lieu-dit

Balnéaire (quartier) ; lotissement communal 2

Adresse de l'édifice

Paul-Viguier (rue) 11, 13 ; Faidherbe (rue) 22, 24

Références cadastrales

1982 AE 463, 464, 466, 1982 AE 463, 464, 466

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Deleau, Albert (commanditaire)

Description historique

Maison à trois logements accolés anciennement dits Mon Rêve, La Pelouse et Egisse, construite entre 1902 et 1905 (imposition du cadastre en 1905) pour Albert Deleau (source : matrices cadastrales) , employé du chemin de fer à Mers-les-Bains, sur le lot numéro 25 (puis 18) acquis en 1901 (source : 99 O 2591).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, pignon découvert, pignon couvert, croupe brisée

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice établi en angle de rue, à l'opposé du front de mer, mais en partie orienté au sud, implanté à l'aplomb de la rue et en double mitoyenneté. Une petite cour occupe le fond de parcelle. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent et le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans et croupes brisés, les pignons partiellement couverts. La construction est composée de deux types d'élévations : les logements latéraux présentent une seule travée en façade amortie par une fenêtre de lucarne, avec accès excentré alors que le logement médian présente trois travées réparties sur trois façades dont un pan coupé. Certaines travées sont mises en valeur par un balcon. Les logements sont surélevés par un sous-sol semi-enterré avec accès en façade, et chaque niveau est marqué par un bandeau. Une corniche unit l'ensemble des trois logements.

Technique du décor des immeubles par nature

Céramique, fonderie, maçonnerie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Frise de briques blanches et rouges sur la faîte du mur gouttereau. Quelques briques émaillées de couleur verte agrémentent les encadrements des baies. Il subsiste deux anciens balcons avec garde-corps en fonte de fer et plate forme en bois.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Justome Elisabeth

Cadre de l'étude

Patrimoine de la villégiature (la Côte picarde)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 21 mail Albert-Ier 80000 Amiens

maison à trois logements accolés, anciennement Mon Rêve, La Pelouse, Egisse
maison à trois logements accolés, anciennement Mon Rêve, La Pelouse, Egisse
© Inventaire, général, ADAGP ; © SMACOPI
Voir la notice image