hôpital ; hospice

Désignation

Dénomination

hôpital, hospice

Titre courant

hôpital ; hospice

Localisation

Localisation

Picardie 80 Péronne

Aire d'étude

Haute-Somme

Canton

Péronne

Adresse

Jeu de Paume (place du)

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

établissement administratif, maternité, édifice hospitalier, orphelinat, château d'eau, parc, jardin

Historique

Datation des campagnes principales de construction

2e quart 20e siècle

Datation en années

1927

Justification de la datation

daté par source

Auteurs de l'oeuvre

Jacquet Georges (architecte)

Justification de l'attribution

attribué par source

Commentaire historique

En décembre 1924, la ville de Péronne décide de reconstruire son hôpital, non pas rue Béranger, mais sur une propriété de 9, 6 hectares que l'Hospice possède aux portes de la ville, le Bois du Quinconce. Ce terrain se compose avant guerre d'un parc dit Jardin Anglais dans le triangle formé par la division des routes d'Albert et de Moislains (1 hectare) , d'un bois-taillis (7 hectares) , de terrains de jeux (sur 1, 6 hectares : jeux de paume avec baraque, exercices sportifs avec tribunes et vestiaires, vélodrome, champ de courses pour le concours hippique et chemins de promenade). Le Quinconce s'ouvre du côté de la ville par une grande grille. Un réservoir en béton armé de 500 m3 est élevé en 1914 sur une tour en maçonnerie. L'expert Ph. Nasry est chargé d'établir l'évaluation des dommages subis pendant le conflit (mars 1923) après le bouleversement de ces installations et boisements par la guerre. Le transfert de l'hôpital justifie une dépense supérieure à l'indemnité de 4 141 935 F nécessaire pour reconstruire l'hôpital sur son ancien site "à l'identique". La mise au concours du projet de reconstruction de l'Hôpital sur le site du Quinconce, pour un programme de 220 lits en pavillons séparés est décidée le 6 janvier 1923. Le projet de reconstruction de l'architecte Georges Jacquet (Paris) est retenu (dessins et devis de décembre 1923 à novembre 1924). Il est chiffré 5 895 315, 38 F. Le projet est approuvé par le Ministère des Beaux Arts en juin 1925. L'adjudication des travaux du gros ouvre a lieu le 6 juillet 1927. Parmi les entreprises, il faut citer : entreprise Desvignes (Cambrai) : maçonnerie, béton armé, routes, la Société Saint-Sauveur (Arras) , ferronnerie d'Art. L'hôpital est inauguré le 19 octobre 1930. Au cours de la 2e moitié du 20e siècle, de nombreuses altérations sont apparues affectant l'unité de cet ensemble : démolition des pavillons administration, hospice homme et hospice femmes pour faire place à une maison de retraite, faisant disparaître le jardin d'honneur ; plusieurs extensions (des services généraux et chirurgicaux notamment) ont empiété sur les cours et le potager.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

brique, béton armé

Matériau de la couverture

ardoise

Parti de plan

plan régulier ; ensemble concerté

Vaisseau et étage

sous-sol, 1 étage carré

Type et nature du couvrement

voûte en berceau

Parti d’élévation extérieure

élévation ordonnancée

Type de la couverture

toit en pavillon

Emplacement, forme et structure de l’escalier

escalier dans-oeuvre

Commentaire description

L'ensemble est composé de 9 pavillons, réunis par des galeries souterraines : administration, hospice homme, hospice femmes, médecine générale hommes, médecine générale femmes, chirurgie, maternité, services généraux, orphelinat garçons et filles. Les espaces libres comprennent un jardin d'honneur, un potager. Tous les pavillons sont munis de salles de jour et de terrasses pour les cures d'air. L'ancienne cuisine dans l'axe de la composition dispose d'une voûte en chaînette, fermée par une grande fenêtre thermale. Le pavillon de l'administration est doté d'une lucarne-fronton pour l'horloge, à rampants chantournés, et d'un beffroi à flèche. Une cheminée de 32 m inclue un château d'eau de 100 m3.

Typologie

hôpital pavillonnaire

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

enquête thématique régionale (reconstruction de la Haute-Somme)

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57