Église paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Martin

Titre courant

Église paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Picardie ; Somme (80) ; Cléry-sur-Somme ; rue Anne-Marie Vion ; rue de Cantereine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Somme

Canton

Péronne

Adresse de l'édifice

Anne-Marie Vion (rue) ; Cantereine (rue de)

Références cadastrales

2002 AB 150

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (détruit), 15e siècle (détruit), 16e siècle (détruit), 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1931

Commentaires concernant la datation

Daté par source

PV004580

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

L'église de Cléry qui a existé jusqu'à la Première Guerre Mondiale datait du 15e siècle, les bas-côtés du 12e siècle, dotée d'une charpente apparente du 16e siècle, d'un portail ajouté sous Louis XVI. Cet édifice est en très mauvais état dès 1867 époque où l'architecte Delefortrie étudie un projet de reconstruction des voûtes de la nef et du choeur, travaux réalisés en 1873 ou 1874. Le cimetière, jusque là situé autour de l'église, est transféré en 1891. En 1919, après sa destruction, en attente de la reconstruction de l'édifice, le culte est assuré dans une église provisoire installée dans un bâtiment préfabriqué de type Nissen. Le projet de reconstruction est étudié par l'agence de Jacques Debat-Ponsan, architecte (Amiens et Paris) , associé aux architectes P. Leprince-Ringuet et Paul Tissier. Le 1er projet prévoit un édifice d'une superficie supérieure d'un quart à celle de l'édifice antérieur (700 au lieu de 530 m2) et pour cette raison refusé ("la décoration de l'ancien édifice était extrêmement simple et il paraît en être prévu un sensiblement plus riche"). Le projet définitif (plans 10 décembre 1926, devis de 907 909, 90 F du 5 janvier 1927) est réalisé après autorisation préfectorale de mars 1928, sur adjudication du 24 avril 1928, de 1931 à 1933 par l'entreprise Trevisan (Agen) , maçonnerie-peinture, et l'entreprise Rochoux-Delanty (Albert) , couverture. La réception définitive, le 27 juin 1937, est retardée à cause d'importantes malfaçons dans le faîtage. Le mauvais état actuel de l'édifice semble être la conséquence de ces défauts d'origine. Les décor intérieurs sont réalisés par : Lejeune Louis, sculpteur à Paris (bas-relief sculpté du Christ et des anges surmontant le portail d'entrée et exécuté sur place en 1933) ; Gruber Jacques de Paris (5 verrières à sujets et 6 grisailles, 1931) ; Grujon et Galland d'Amiens (maître-autel en marbre poli, retable et exposition en marbre rouge, candélabre et croix en Duranic, aluminium mat, 1932) ; Tattegrain Gustave, menuisier à Amiens (confessionnal, 1932) ; Guillon et Cie de Levallois-Perret (chemin de croix) ; La Statue Religieuse, J. Pacheu de Paris (statue de Saint-Martin) ; Desvergnes Charles (groupe sculpté en bois de la Charité de Saint-Martin, 19e ou 1919 ?).Le Presbytère est reconstruit en 1875 par l'architecte Zéphyr Prévost (Mont-Saint-Quentin). Après les destructions de la guerre de 1914-1918 ; la reconstruction du Presbytère donne lieu à 3 projets successifs par l'architecte Emmanuel Chaine (Péronne) : 1er projet 1922, semblable à l'édifice d'avant guerre, 2e projet 1923 et 3e projet plus modeste 1926, qui est réalisé (devis 1927, réception définitive des travaux 1929).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, béton armé, calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau brisé

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe polygonale

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

Sont réalisés en pierre de taille demi-dure de Savonnières : les soubassements, les pilastres, les tympans des entrées. Sont en béton armé : les planchers du clocher, des sacristies, les poteaux et dalles de couverture du clocher, les linteaux des baies et abat-sons, l'ossature des voûtes et plafonds, les poutres maîtresses droites et arquées, les poutres de faîtage, le chevronnage et soutien du plafond, les gargouilles... Les murs en brique sont enduits intérieurement. Hourdis de remplissage pour voûtes et plafonds "système Perret". Chaque travée est individualisée par un toit à 2 pans et un pignon découvert. Clocher-porche : tour carrée à 4 contreforts, horloge dans lanterne octogonale, inscription du Christ dans le gable du portail. Voûtes brisées à 3 pans, poutres arquées en trapèze.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, peinture, vitrail, mosaïque

Indexation iconographique normalisée

Christ ; ange ; saint ; symbole : vie religieuse : Saint-Esprit : colombe ; monogramme ; ornement à forme géométrique ; saint

Description de l'iconographie

Sculpture en ciment du Christ en croix, 2 anges, au-dessus du portail. Groupe de la Charité de Saint-Martin, peinture sur tribune (Vertus) et murs (pochoir géométrique), autel, fonts en mosaïque.

Commentaires d'usage régional

Clocher-porche

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Conditions d'ouverture au public

Utilisation cultuelle

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (reconstruction de la Haute-Somme)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57

Ensemble en ruines
Ensemble en ruines
Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image