Théâtre municipal et cinéma

Désignation

Dénomination de l'édifice

Théâtre

Destination actuelle de l'édifice

Théâtre ; cinéma

Titre courant

Théâtre municipal et cinéma

Localisation

Localisation

Picardie 80 Ham

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Haute-Somme

Canton

Ham

Adresse de l'édifice

Théâtre (rue du) 7

Références cadastrales

AC 335

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1906, 1925

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribué par source

Description historique

Ce théâtre municipal est construit au début du 20e siècle par l'architecte Joseph Chérier de Saint-Quentin (plans et devis 1903, réception définitive des travaux 29 janvier 1906). Cet édifice a subi d'importants dommages pendant la Grande Guerre. Si les murs et le décor de la façade principale n'ont subi que de faibles dégâts (humidité dans les hauts de murs) , l'incendie a provoqué l'effondrement de la charpente et des couvertures, provoquant la disparition de la cheminée de marbre et des lambris. L'état des dommages de guerre établi par l'architecte de la Ville Henri Brassart-Mariage (Saint-Quentin) (devis du 13 juillet 1920 et du 2 mai 1922) évaluent les travaux à 75 900, 16 F. Ces travaux, qui concernent une restauration et remise en état, sont financés par des prélèvements sur l'indemnité de reconstruction du presbytère. Ils sont entrepris de 1922-1927, sous la direction de ces mêmes architectes, pour un montant de 298 055, 31 F. Le chantier est réalisé de 1922 à juin 1923 par l'entreprise de maçonnerie Novello (Le Mans) , puis par l'entreprise Chevallier et Gaston Gastebois. La réception définitive des travaux a lieu le 25 octobre 1927. Pour le décor on relève les intervenants suivants : Daniel G. de Paris (sculpture, décoration, staff, carton-pierre) ; Pottier M., (menuiserie) ; Senez E. de Ham (cheminée du foyer) ; La Renaissance, entreprise de peinture à Roubaix. Une cabine cinématographique en ciment armé est installée en 1924, édicule hors-oeuvre porté par 2 poteaux. Sur la façade principale existait une rampe à gaz alimentant une lyre.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, béton armé, bossage, verre

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Ensemble concerté

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, 1 vaisseau

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour

Commentaire descriptif de l'édifice

Décor de brique vernissée et de tôles perforées.

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Lyre

Description littéraire de l'iconographie

Motif de lyre figuré sur la ferronnerie de balcon, décor en tôle perforée

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Le fronton orné d'un cartouche qui surmontait la façade principale n'a pas été reconstruit.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (reconstruction de la Haute-Somme)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Picardie - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel 88, rue Gaulthier de Rumilly 80000 Amiens - 03.22.97.16.57