Moulin à blé, puis minoterie Bellot

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé ; minoterie

Appelation d'usage

Minoterie Bellot

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie Bellot

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Saint-Martin-de-Saint-Maixent

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Saint-Maixent-l'Ecole-II

Lieu-dit

Geoffret

Références cadastrales

1831 A1 9, 10 ; 2004 A1 1047, 1051, 1053, 1054

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Sèvre Niortaise (la)

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; bureau d'entreprise ; logement patronal ; magasin industriel ; bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle ; 1er quart 21e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1946 ; 1965 ; 1984 ; 2003

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

A Geoffret existaient autrefois deux moulins à blé réunis et transformés vers 1915 en minoterie par la famille Bellot, propriétaire de l'un de ces moulins depuis au moins la fin du 18e siècle. L'entreprise actuelle est dirigée par les descendants de Jean Bellot, meunier en 1869, à qui avait succédé Paul, puis Yves et Yvan, avant la création d'une société anonyme vers 1960. Au départ, une seule machine à cylindres à double passage et des meules équipaient cet établissement. Une roue hydraulique toujours en place, relayée à partir de 1930 par un moteur à huile lourde monocylindre, mettait en mouvement les mécanismes. A un premier logement patronal sont venus s'adjoindre deux autres de part et d'autre au début du 20e siècle, l'un d'entre eux étant agrandi vers 1950. Le premier camion utilisé pour le transport de la production est un gazogène à bois, Berliet, dans les années 1930. En 1946 est bâti un nouvel atelier de fabrication équipé d'un matériel d'une capacité de 100 quintaux de blé par jour, constitué de six machines à cylindres et deux plansichters Schneider et Jacquet (Angers) , animé par une turbine hydraulique relayée par l'électricité en période d'étiage. Ce matériel a été plusieurs fois remplacé et, depuis 1995, sept machines à cylindres et des plansichters Buhler (Suisse) ont une capacité de 1 800 quintaux par jour. Un bâtiment renfermant un garage à camions et un magasin de stockage, construit vers 1960, a été transformé par la suite en laboratoire et bureau. Une unité de fabrication de farines animales, bâtie en 1965, a fermé en 1998 et a été transformée en magasin et atelier d'ensachage de la farine. En 1984 a été construit un magasin de 600 m2 renfermant une unité de mélanges des farines, des silos à blé et à farine. Enfin, en 2003 a été érigée une nouvelle unité pour le mélanges des farines et le chargement en vrac. Actuellement, l'usine dispose de 20 camions pour les livraisons. Dans les années 1970, 6 personnes travaillent dans cette entreprise. En 2004, le personnel compte 49 employés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; enduit ; métal ; pan de métal

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; ardoise ; métal en couverture ; ciment en couverture

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; toit bombé ; demi-croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; énergie thermique ; énergie électrique ; produite sur place ; roue hydraulique verticale ; turbine hydraulique

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancien moulin est désormais masqué par les constructions plus récentes. A l'intérieur subsiste la roue qui mesure environ 5 m de diamètre et 0, 60 m de large pour une chute de 0, 90 m. L'atelier de 1946, doté de trois étages carrés, est couvert d'un toit en ardoise avec une demi-croupe bombée. Les autres constructions de 1965, 1984 et 2003, sont en pan de métal avec bardage métallique et toit en tôle. Le magasin de 1960, à un étage carré, est bâti en moellon de calcaire apparent avec ceinture de béton et toit en ciment amiante. Les logement patronaux sont dotés d'un étage carré et d'un comble à surcroît avec toit en tuile creuse.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2004

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07