Puits d'extraction Sainte-Clotilde

Désignation

Dénomination de l'édifice

Puits d'extraction

Appelation d'usage

Sainte-Clotilde

Titre courant

Puits d'extraction Sainte-Clotilde

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Saint-Laurs

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Coulonges-sur-l'Autize

Lieu-dit

Sainte-Clotilde

Références cadastrales

2003 OA1 1474, 1475, 1477

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Logement d'ouvriers, quai

Nom de l'édifice

Mine de charbon du marquis de Nettancourt, puis de la Société civiles des Houillères de Saint-Laurs, puis de la Société des Charbonnages du Centre

Références de l'édifice de conservation

IA79002440

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1849

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le puits Sainte-Clotilde, ouvert en août 1849, est le cinquième foncé sur le gisement de Saint-Laurs. Il est ainsi nommé en l'honneur de la comtesse de La Fare, fille du marquis de Nettancourt. En 1855, il atteint une profondeur de 60 m et est desservi par une machine à vapeur de 25 ch. Les bâtiments annexes comprennent une forge, une salle des machines avec cheminée, des logements. Une fabrique d'agglomérés de houille y est bâtie en 1900. Lors de sa fermeture, en 1916, ce puits atteint 220 m de profondeur. Dans les années 1950, une veine de surface est exploitée ; pour ce faire, un plan incliné est aménagé à l'ouest du puits. Actuellement sont encore visibles sur le site des pans de mur, des quais et les logements de mineurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

En rez-de-chaussée, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Le carreau conserve des vestiges des anciennes installations. Le puits d'extraction a été couvert par une dalle de béton, mais sont encore visibles de part et d'autre de ce puits des pans de mur sur lesquels reposait la charpente en bois du chevalement. Deux quais de chargement existent également de part et d'autre du puits. A proximité, un même corps de bâtiment en rez-de-chaussée avec comble à surcroît abrite quatre logements de mineurs ; chaque logement possédait une pièce au rez-de-chaussée éclairée par une fenêtre et une porte et une pièce dans les combles éclairée par une petite fenêtre.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07