Usine de chaux de la Société des Houillères de Saint-Laurs ; actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Société civile des Houillères de Saint-Laurs

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Usine de chaux de la Société des Houillères de Saint-Laurs ; actuellement maison

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Coulonges-sur-l'Autize

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Coulonges-sur-l'Autize

Lieu-dit

La Richardière

Références cadastrales

2003 ZO 95

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Four industriel, logement d'ouvriers, logement de contremaître, écurie, grange

Nom de l'édifice

Mine de charbon du marquis de Nettancourt, puis de la Société civiles des Houillères de Saint-Laurs, puis de la Société des Charbonnages du Centre

Références de l'édifice de conservation

IA79002440

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1841

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée, suite à l'autorisation préfectorale accordée au marquis de Nettancourt, propriétaire de la mine de charbon de Saint-Laurs, par l'intermédiaire de l'ingénieur Paret, en septembre 1841. Cette implantation permet, tout en constituant un débouché pour le charbon extrait, de fournir à l'agriculture de la région de la chaux à un prix réduit. L'ingénieur spécifie vouloir copier son four continu sur le nouveau modèle de ceux construits dans les départements de la Mayenne, de la Sarthe et de Maine-et-Loire. De très grands bâtiments à usage de logements pour le contremaître et des ouvriers, et des dépendances sont édifiés sur le site. A partir de 1861, cette usine est exploitée par la Société civile des Houillères de Saint-Laurs, mais il semble que le four, d'assez faible capacité, ait cessé de fonctionner avant les années 1880. Ce four est aujourd'hui en mauvais état, tandis que les bâtiments servent d'habitation.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Ce four à chaux, de 3 à 4 m de haut, est construit contre le front de taille de la carrière qui forme une excavation de 5 à 6 m de profondeur. Sa gueule de défournement est couverte d'un arc en plein cintre. Tous les bâtiments sont en moellon de calcaire enduit et couverts de toits à longs pans en tuile creuse. Le logement, d'un étage carré surmonté d'un comble à surcroît et coiffé d'un toit à croupes, a été prolongé vers le sud par un corps de bâtiment couvert également d'un toit à croupes. Le logement et la grange-écurie sont contigus ; une corniche formée de pierres de taille aux arêtes vives court au sommet de toutes les élévations.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, mauvais état

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07