Usine de chaux Arsiquaud, actuellement logement

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Arsiquaud

Destination actuelle de l'édifice

Logement

Titre courant

Usine de chaux Arsiquaud, actuellement logement

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Ardin

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Coulonges-sur-l'Autize

Lieu-dit

Touche-Vache

Références cadastrales

2003 ZA 66 à 73

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Four industriel, logement patronal, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1877, 1880

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée en 1877 suite à l'autorisation préfectorale accordée à la Société formée par Casimir Morisset, maire de Saint-Laurs, Alphonse Bonnaud, vétérinaire à Coulonges, et Auguste Arsiquaud, maréchal à Fenioux. Casimir Morisset et Alphonse Bonnaud achètent les terres et font édifier deux fours à chaux. Deux maisons sont ensuite bâties en 1880. Une petite ferme est annexée à l'entreprise. En 1902, Auguste Arsiquaud rachète la propriété, puis son fils, Ernest, lui succède en 1911. L'augmentation du prix du charbon contraint ce dernier à cesser l'exploitation de ces fours. Il devient alors chef chaufournier dans l'établissement voisin appartenant à la veuve Henri. Le site est reconverti en exploitation agricole. De nos jours, les bâtiments sont habités, l'un des fours est ruiné et l'autre complètement envahi par la végétation.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Le four qui subsiste est complètement masqué par la végétation. Construit contre le front de taille de la carrière, il fait une hauteur d'environ 7 m. La rampe d'accès au gueulard partait du chemin au nord des bâtiments et contournait la carrière. Le logement patronal, les écuries et la grange sont en moellon de calcaire enduit avec toit à longs pans en tuile creuse. Le logement est doté d'un étage carré et d'un comble à surcroît.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07