Moulin à blé, puis minoterie Garsuault, puis Jeanneau, puis Beignon, actuellement maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé, minoterie

Appelation d'usage

Minoterie Garsuault, puis Jeanneau, puis Beignon

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie Garsuault, puis Jeanneau, puis Beignon, actuellement maison

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Argenton-l'Eglise

Précision sur la localisation

Autrefois sur commune de : Bagneux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Argenton-Château

Lieu-dit

Moulin de Bagneux

Références cadastrales

2002 026C 468, 494, 495

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Thouet

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, cheminée d'usine, logement patronal, bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Ce moulin à blé est reconstruit et transformé en minoterie durant le 3e quart du 19e siècle. En 1874, il passe en héritage de Louis Garsuault à Pierre Jeanneau. La fille de ce dernier le vend en 1919 à M. Courroux, qui lui-même le revend, en 1924, à M. Lecomte. Dans les années 1920, sa capacité journalière est de 80 quintaux. Il est racheté en 1926 par M. Ligonnière, puis, en 1927, par M. Beignon qui l'exploite jusqu'à la cessation d'activité en 1974. La propriété qui comprenait au départ la minoterie et une ferme est partagée en deux en 1926. Depuis la cessation d'activité, les équipements ont été démontés et l'atelier a été transformé en maison, avec notamment la démolition de l'ancien grenier à farine et la construction d'une terrasse à son emplacement. En 1919, l'équipement comprend trois appareils à cylindres, un granulateur et un fendeur-égraineur. L'énergie développée par la roue de type Sagebien, toujours en place, était complétée, dans les années 1960, par celle d'un moteur diesel.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, roue hydraulique verticale, énergie thermique

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble des bâtiments est en moellon enduit avec toit en ardoise. L'atelier de fabrication, qui possède deux étages carrés et un comble à surcroît, est couvert d'un toit en ardoise laissant les deux pignons découverts. La roue de type Sagebien, renfermée à l'une des extrémités de l'atelier, mesure 7 m de diamètre pour une largeur de 2, 10 m ; refaite en 1993, elle fonctionne toujours. Du côté nord, un petit appentis fermé par une façade en bois permet d'abriter totalement la roue et d'éviter l'évaporation de l'eau. La cheminée d'usine de plan carré, en brique et d'environ 15 m de haut, est plaquée contre le pignon nord de la minoterie. Le logement patronal est doté d'un étage carré et d'un toit en ardoise.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30