Moulin à blé du Vicomte, puis minoterie Rigaud ; actuellement logement

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé ; minoterie

Appelation d'usage

Moulin du Vicomte, puis Minoterie Rigaud

Destination actuelle de l'édifice

Logement

Titre courant

Moulin à blé du Vicomte, puis minoterie Rigaud ; actuellement logement

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Thouars ; 27 rue Jules-Ferry

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 2

Lieu-dit

Le Vicomte

Adresse de l'édifice

Jules-Ferry (rue) 27

Références cadastrales

1830 A 2 à 6 ; 2002 BO 33, 194, 196

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Thouet

Partie constituante non étudiée

Logement patronal ; magasin industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1911 ; 1930

Commentaires concernant la datation

Daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

Etienne (tailleur de pierre)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par tradition orale

Description historique

Le moulin du Vicomte, mentionné dès 1199, a été partiellement reconstruit et transformé en minoterie par Gabriel Rigaud vers 1885. Un logement patronal est construit à côté de la minoterie. En 1911, un magasin est bâti en haut du coteau, dans la ville ; un transporteur par câble est installé pour le transport par bennes du blé et de la farine, les camions étant chargés et déchargés dans ce magasin. En 1918, la capacité de mouture journalière est de 120 quintaux de blé, avec une capacité de stockage de 2000 quintaux de blé et 1000 quintaux de farine. C'est alors l'une des plus importantes minoteries du département. En 1930, un second logement patronal est édifié auprès du magasin, rue Jules-Ferry, par le tailleur de pierre, Etienne. En 1935, l'incendie de l'atelier de fabrication provoque la cessation d'activité de l'établissement. Depuis, les ruines ont été rasées, et ne subsistent plus que les deux logement patronaux et le magasin. En 1918, la minoterie fonctionne grâce à une turbine hydraulique d'une puissance de 40 ch et à un moteur à gaz pauvre de 85 ch.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise ; tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré ; étage de comble ; 2 étages de soubassement ; comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés ; toit à longs pans ; pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; énergie thermique ; produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Le premier logement patronal, bâti auprès de la minoterie et transformé actuellement en plusieurs logements, est en moellon enduit, à un étage carré et un étage de comble, couvert d'un toit à longs pans brisés en ardoise. Le magasin industriel, de plan en T, est en moellon enduit, à deux étages de soubassement et comble à surcroît. Sa façade sur rue, en bois, s'ouvrait largement pour le passage des camions au quai abrité par l'avancée. Le logement patronal de 1930 a été bâti sur d'anciennes fondations ; il est en moellon enduit, à un étage de soubassement et comble à surcroît, avec toit en tuile mécanique. L'axe des deux élévations principales est marqué par une travée couverte d'un fronton.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Les encadrements des baies de l'élévation sur rue du logement patronal de 1930 sont ornés de motifs géométriques, oeuvres du tailleur de pierre Etienne

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté ; vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07