tuilerie et briqueterie Turquois, puis Beauvieux, actuellement Calais

Désignation

Dénomination

tuilerie, briqueterie

Appellation et titre

Turquois, puis Beauvieux, actuellement Calais

Titre courant

tuilerie et briqueterie Turquois, puis Beauvieux, actuellement Calais

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Saint-Léger-de-Montbrun

Aire d'étude

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 1

Lieu-dit

Lavaux-Fourche

Référence cadastrale

2002 AN 934, 935

Milieu d'implantation

isolé

Parties non étud

atelier de fabrication, four industriel, logement patronal, hangar industriel

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle

Justification de la datation

daté par travaux historiques

Auteurs de l'oeuvre

maître d'oeuvre inconnu

Commentaire historique

Cette tuilerie-briqueterie est créée au cours du 19e siècle par la famille Turquois. Elle est située sur l'emplacement d'une carrière de pierre à chaux et à un kilomètre de carrières de terre. On y fabrique donc de la chaux en même temps que des tuiles, des briques et des carreaux. L'extraction de la pierre se fait sous terre ; actuellement une cavité de 300 m2 résulte de cette exploitation sous les bâtiments de l'établissement. Une petite exploitation agricole est jointe à l'activité de tuilerie ; les bâtiments semblent dater du troisième quart du 19e siècle. Le four couché à sole inclinée, qui fonctionne encore de nos jours, a vraisemblablement remplacé un premier four debout ; 30 stères de bois sont nécessaires pour une cuisson qui dure 30 h. Un corps de bâtiment portant en décor les lettres T et R, pour Turquois et Ragot, est édifié au début du 20e siècle. Par le mariage d'une fille Turquois, l'entreprise passe aux mains d'Albert Beauvieux, à qui succèdent ses fils Gérard et Jacques. De grands hangars sont édifiés dans les années 1960, 1970, puis 1980. Depuis 2002, l'affaire est reprise par le couple Calais qui perpétue la cuisson au bois.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, moellon, enduit

Matériau de la couverture

tuile creuse, tôle ondulée

Vaisseau et étage

en rez-de-chaussée, comble à surcroît

Type et nature du couvrement

charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Parti d’élévation extérieure

élévation à travées

Type de la couverture

toit à longs pans, pignon couvert

Source de l'énergie

énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire description

L'ensemble des bâtiments est construit en moellon de calcaire enduit avec charpente en bois et toit en tuile creuse. Seuls les hangars construits depuis les années 1970 possèdent une charpente métallique et un toit en tôle. L'atelier de fabrication est un hangar sur poteaux de bois qui a été prolongé dans les années 1960. Le logement est constitué de deux corps de bâtiment juxtaposés ; les encadrements des ouvertures sont en brique comme les chaînes d'angle de l'un d'entre eux. Le four à sole inclinée mesure 7, 80 m de long à l'intérieur : 15 t de produits peuvent y être cuits. Il possède une ouverture sur le côté servant de cendrier. Un corps de bâtiment juxtaposé, doté d'un foyer, servait de petit séchoir.

Technique du décor des immeubles par nature

céramique

Représentation

monogramme

Précision sur la représentation

Les lettres T et R, pour Turquois et Ragot, en briques, surmontent la fenêtre du comble d'un bâtiment édifié au début du 20e siècle.

Statut juridique

Statut de la propriété

propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

patrimoine industriel

Dossier

dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30