Usine de chaux Lavois, puis Lavois et Vincent

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Lavois, puis Lavois et Vincent

Titre courant

Usine de chaux Lavois, puis Lavois et Vincent

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Coulonges-sur-l'Autize

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Coulonges-sur-l'Autize

Lieu-dit

La Bourlotière

Adresse de l'édifice

Passée-Champdeniers 12

Références cadastrales

2003 AR 390, 391

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Four industriel, bureau d'entreprise, logement de contremaître, logement d'ouvriers, magasin industriel, écurie, atelier de fabrication

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1874, 1880, 1886

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée par Anatole Lavois, qui reçoit, le 4 juillet 1874, l'autorisation de construire un four sur un terrain longeant la voie ferrée Angers-Niort. Un logement servant également de bureau est bâti en 1880, puis une écurie-remise et un logement d'ouvrier en 1886. Le premier four, à deux gueules de défournement, n'est peut-être pas encore en service lorsque l'on décide de le compléter par deux autres. Tous trois seront surmontés de tourelles quadrangulaires servant pour le préchauffage de la charge. A partir de 1898, une machine à vapeur actionne un treuil tirant les wagonnets de pierre jusqu'en haut du massif, puis sur un portique aménagé en haut des tourelles. Pour véhiculer les wagonnets de pierre depuis la carrière située de l'autre côté de la route est aménagé un tunnel passant sous la route et les bâtiments. Dès les années 1900, l'électricité est installée. Les fils d'Anatole Lavois, Alphonse et Paul, lui succèdent. Vers 1920, Paul s'associe à Emile Vincent, ancien clerc de notaire. Cet établissement est l'un des derniers de la commune à fonctionner jusque vers 1934-35. En pleine saison, une trentaine de personnes travaillaient dans cet établissement.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse, ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, comble à surcroît, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis, croupe

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments, en moellon enduit et toit en tuile creuse, forment un L. Le corps de bâtiment abritant autrefois le bureau est en rez-de-chaussée au-dessus d'un étage de soubassement ; il est contigu à un bâtiment formant retour d'équerre également à un étage de soubassement, en rez-de-chaussée et à comble à surcroît. L'étage de soubassement abritait une forge, un magasin aux fers et une menuiserie ainsi que le tunnel joignant l'autre côté de la route. Du côté nord et dans l'alignement du précédent bâtiment, un appentis en rez-de-chaussée est juxtaposé à un logement d'ouvriers à un étage carré couvert d'un toit à croupes en ardoise. Dans l'angle sud-est, un deuxième logement d'ouvriers est doté de deux étages de soubassement et d'un rez-de-chaussée correspondant au haut du massif des fours. Les encadrements des baies sont à arc segmentaire et en brique et pierre. Face au massif des fours, un bâtiment servant de dépendances est doté à l'étage d'ouvertures en plein cintre. Le massif des trois fours, d'une hauteur d'environ 15 m, était contrebuté par des contreforts assez légers. Les cuves mesurent environ 5 m de diamètre sur 15 m de haut. La rampe des wagonnets a disparu, remplacé par un escalier de fortune aménagé le long du coteau.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30