Usine de chaux de la Société civile des Houillères de Saint-Laurs, puis de la Société des Charbonnages des Deux-Sèvres

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Société civile des Houillères de Saint-Laurs, puis Société des Charbonnages des Deux-Sèvres

Titre courant

Usine de chaux de la Société civile des Houillères de Saint-Laurs, puis de la Société des Charbonnages des Deux-Sèvres

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Coulonges-sur-l'Autize

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Coulonges-sur-l'Autize

Lieu-dit

Pilorges

Références cadastrales

2003 AP 114, 115, 2003 ZH 46

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Four industriel, cheminée d'usine, logement d'ouvriers, écurie, bureau d'entreprise

Nom de l'édifice

Mine de charbon du marquis de Nettancourt, puis de la Société civiles des Houillères de Saint-Laurs, puis de la Société des Charbonnages du Centre

Références de l'édifice de conservation

IA79002440

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1864

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est fondée en 1864 par la Société civile des Houillères de Saint-Laurs, qui trouve ici un débouché pour l'emploi de son charbon de médiocre qualité. Cinq fours sont édifiés en même temps ; trois d'entre eux seront plus tard surmontés d'une tourelle renfermant une cuve permettant le préchauffage de la charge. La demande formulée par le directeur de la Société M. Schmitt en 1866 pour compléter l'établissement par un sixième four ne semble pas avoir été suivie d'effet. Une vaste écurie et un logement prolongé par le bureau du contremaître sont édifiés à proximité du massif. En 1909, la Société des Charbonnages des Deux-Sèvres prend la direction de l'établissement. Dès la création de l'usine, une machine à vapeur actionne un treuil permettant de tirer les wagonnets de pierre jusqu'en haut des tourelles et ceux de charbon jusqu'à la plate-forme du massif. Ces fours cessent de fonctionner au moment de la Première Guerre mondiale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

2 étages de soubassement

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

Le massif des fours se présente comme un quadrilatère aux murs talutés d'environ 10 m de haut au centre d'une vaste carrière exploitée sur 3 à 6 m de profondeur. Un tunnel, permettant la traversée des wagonnets de pierre depuis la carrière située à l'arrière du massif, est ménagé en son centre. Trois tourelles circulaires, d'environ 6 m de haut, s'élèvent au-dessus de la partie nord du massif ; chacune renferme une cuve ovoïde appareillée en pierre, de 5 m de haut. Un croisillon maçonné servant à maintenir la charge sépare cette cuve de celle qu'elle surmonte. A ce niveau, quatre accès sont ménagés pour le chargement en charbon. La cuve inférieure, chemisée en brique réfractaire et de forme ovoïde, mesure environ 9 m de haut. Le défournement de chacune des cinq cuves s'effectuait par deux issues donnant sur des couloirs d'accès. Deux couloirs de défournement s'ouvrent en effet de part et d'autre du tunnel central. Ces couloirs d'environ 5 m de profondeur et de 4 m de haut, sont voûtés en plein cintre ; au fond, la voûte est pénétrée par deux lunettes formant couvrement au-dessus des bouches de défournement équipées autrefois d'huisseries métalliques. Un arc de défournement existe dans la partie ouest de l'élévation sud du massif. Depuis la route, une rampe permet l'accès à la plate-forme du massif ; une seconde rampe existe de l'autre côté. La cheminée d'usine circulaire en brique alternativement jaune et rouge, qui s'élève à l'angle sud-ouest du massif, a été arasée.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07