Usine de chaux Espiente, Couteleau et Hulin, puis Poignant

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Espiente, Couteleau et Hulin, puis Poignant

Titre courant

Usine de chaux Espiente, Couteleau et Hulin, puis Poignant

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Thouars ; impasse des Fours à chaux

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 2

Lieu-dit

Fertevault

Adresse de l'édifice

Fours à chaux (impasse des)

Références cadastrales

2002 AT 293, 294, 460

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Four industriel, logement patronal, atelier de conditionnement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1854, 1891

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée par MM. Espiente, Couteleau et Hulin qui sont autorisés, le 16 septembre 1854, à reconstruire un four à chaux préexistant et à le compléter par un second. François Couteleau est tailleur de pierre, Guillaume Espiente marchand et Louis Hulin voiturier. Les fours doivent fonctionner 6 mois par an et être chauffés au charbon pour produire de la chaux hydraulique pour la construction et l'agriculture. La carrière se situe de l'autre côté de la route de Poitiers et la pierre est transportée par wagonnets jusqu'aux gueulards. Un système de pompe élève l'eau de la rivière située en contrebas jusque dans l'entreprise. L'établissement appartient en 1882 à Pierre Mathieu qui le revend en 1888 à Constant Pougnault, dont le nom est bientôt déformé en Poignant. Le logement patronal, édifié en 1891, est complété par un deuxième corps de bâtiment vers 1940. La chaux est blutée avant d'être mise en sacs dans un petit atelier. La cessation d'activité remonte aux années 1960. Dans les années 1930, environ 30 personnes travaillent dans cette entreprise.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Commentaire descriptif de l'édifice

Le premier four est partiellement ménagé dans la paroi rocheuse. Il est doté de deux gueules, l'accès à l'une d'entre elles se fait par une salle creusée dans la roche. L'arc des gueules est légèrement en tiers-point. Le second four forme un avant-corps quadrangulaire sur le massif du premier. Il est également doté de deux gueules de défournement couvertes d'une voûte en berceau. Ces deux fours sont actuellement remplis de pierre. Un compteur de défournement en bois subsiste sous l'un des arcs de défournement. Les bâtiments annexes sont en moellon enduit pour le logement et laissé apparent pour les dépendances. Le logement patronal est doté d'un étage carré au-dessus d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un toit en tuile mécanique. Les autres dépendances sont en rez-de-chaussée avec toit en appentis.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07