Usine de chaux Maudoux, puis Ligron, actuellement logement

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Maudoux, puis Ligron

Destination actuelle de l'édifice

Logement

Titre courant

Usine de chaux Maudoux, puis Ligron, actuellement logement

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Saint-Jean-de-Thouars

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 1

Lieu-dit

La Gare

Références cadastrales

2002 BM 11 à 14

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Four industriel, logement patronal, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1860, 1862

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un arrêté préfectoral en date du 18 avril 1860 autorise Pierre Maudoux, carrier, à faire construire un four à chaux au lieu-dit la Cosse, actuellement la Gare de Saint-Jean-de-Thouars. Ce four droit, chauffé au charbon de terre, est destiné à produire de la chaux pour l'agriculture. Pierre Maudoux est déjà propriétaire de fours à chaux situés à environ 1 km (étudiés : IA79002403). Un logement patronal et des écuries sont également bâtis à proximité du four. Ce dernier est complété en 1862 par deux autres. En 1879, l'entreprise est vendue à Joseph-Pierre Ligron. Il semble que l'activité de ces fours cesse en 1914. La propriété a été scindée en deux lots ; l'un comprenant le logement patronal habité et l'autre constitué du massif des fours et des écuries transformées en logement depuis une vingtaine d'années.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, voûte en berceau

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Le massif maçonné que forment les trois fours s'élève au milieu de la carrière de pierre. Les déblais ont servi à constituer un tertre doté d'une rampe d'accès aux gueulards. Le plan de ce massif est un pentagone irrégulier, dont quatre faces sont maçonnées, la cinquième face correspondant à la rampe d'accès. Fortement talutés, les murs ont une hauteur de 11 m et sont dépourvus de contreforts. Outre les trois fours, ce massif abrite deux caves et un large couloir situé entre deux fours et permettant d'abriter les charrettes. Ce couloir est couvert d'une voûte en berceau. Le four situé à l'angle nord-ouest est doté de deux gueules voûtées en plein cintre de 2, 80 m de large et 3 m de haut. Le diamètre du gueulard de ce four droit mesure 2 m. Les gueules des deux autres fours mesurent 2, 50 m de haut et autant de large ; le four sud-ouest est bouché. La cuve de celui du nord-est est de forme ovoïde avec un gueulard de 2, 50 m de diamètre. Le logement patronal en moellon de calcaire enduit et à un étage carré est couvert d'un toit en ardoise. Le bâtiment des écuries a été totalement transformé.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30