Usine de chaux Maudoux, puis Sourdeau, actuellement magasin de commerce

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Maudoux, puis Sourdeau

Destination actuelle de l'édifice

Magasin de commerce

Titre courant

Usine de chaux Maudoux, puis Sourdeau, actuellement magasin de commerce

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Saint-Jean-de-Thouars ; 46 route de Bressuire

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 1

Adresse de l'édifice

Bressuire (route de) 46

Références cadastrales

2002 BK 7

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Four industriel, écurie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1857, 1861, 1885

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée par Pierre Maudoux qui édifie un four en 1857. Trois ans plus tard, il fonde une deuxième usine de chaux au lieu-dit la Cosse, non loin du Grand-Cornet, à 1, 5 km de ce premier four, qu'il revend, dès 1861, à Jules Sourdeau. Ce dernier fait édifier un deuxième four la même année et une maison. Puis, en 1885, l'établissement est transformé, avec la construction d'un troisième four, l'aménagement d'un large couloir entre ce four et le deuxième, et la construction d'une écurie. L'affaire est reprise en 1886 par la veuve Bailly, puis cesse de fonctionner. Depuis une dizaine d'années, les fours ont été restaurés et l'écurie a été réappropriée pour servir de salle d'exposition de meubles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

L'écurie, en rez-de-chaussée surélevé, possède un étage de soubassement ; son toit est en ardoise. Les fours ont été bâtis contre le coteau, qui a été creusé pour accueillir le couloir et des caves. Le massif des fours possède deux murs maçonnés en moellon de calcaire formant un angle du côté sud. Du côté des gueules, le mur, fortement taluté sur une hauteur d'environ 4 m, forme des sortes de contreforts entre lesquels s'inscrivent des arcs en plein cintre en brique, au-dessus des cintres des deux gueules et du couloir. Ce dernier, creusé dans le rocher, a permis de créer une seconde gueule de défournement au troisième four. A l'intérieur, des piles maçonnées et des arcs en plein cintre consolident la voûte.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Four industriel

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07