Laiterie et fromagerie industrielles de Riblaire

Désignation

Dénomination de l'édifice

Laiterie industrielle ; fromagerie industrielle

Appelation d'usage

Laiterie industrielle de Riblaire

Titre courant

Laiterie et fromagerie industrielles de Riblaire

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Saint-Varent

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Saint-Varent

Lieu-dit

Riblaire

Références cadastrales

2002 BK 150, 154, 158, 159

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; atelier de réparation ; bureau d'entreprise ; chaufferie ; cheminée d'usine ; logement d'ouvriers ; magasin industriel ; atelier de conditionnement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle ; 1er quart 21e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1893 ; 1911 ; 1994

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par tradition orale

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La laiterie de Riblaire est créée en 1893 par Clément Vivon et Paul Réau. La qualité du beurre produit va assurer le développement de l'établissement. Une fromagerie et une caséinerie sont annexées à la laiterie en 1911 par Paul Réau, dans des bâtiments édifiés en face des précédents. Paul Réau dépose en 1914 la marque Fromagerie de Riblaire. Dans les années 1930, la laiterie est l'objet de nombreuses transformations, tandis que la fromagerie-caséinerie est reconstruite. Cette entreprise, dont les productions consistent en beurre, caséine, fromages de lait de vache et de chèvre, est alors la plus importante laiterie privée du département. Ses propriétaires possèdent de nombreuses maisons dans le hameau, ainsi qu'un café situé à l'entrée de la laiterie. En 1961, cette dernière forme une union avec les laiteries de Laubreçais et Secondigny, ce qui permet l'installation d'une unité de fabrication de poudre de lait sur le site, alors que cesse la production de caséine. En 1965, l'usine est vendue à la Société Atlalait, un groupe laitier de Nantes (44) , qui est intégré au groupe Besnier dans les années 1980. A partir de 1983, l'activité se recentre sur les fromages avec le transfert de l'atelier beurre à Challans (85). La fabrication de la poudre de lait cesse en 1987. Dans les années 1990 débute la fabrication de feta de chèvre. La fromagerie est agrandie en 1994 avec la construction d'un atelier pour le moulage, l'affinage et le conditionnement. Avec la fermeture de certaines laiteries du groupe, l'aire de collecte de Riblaire s'agrandit considérablement entre 1990 et 1998, et de nouveaux bâtiments sont édifiés pour faire face à l'augmentation des volumes de lait traités. Depuis 1995, la fabrication s'est spécialisée dans le fromage de chèvre, et Riblaire n'assure plus que la collecte et la concentration du lait de vache traité ensuite dans une autre unité. En 1999, le groupe Besnier prend le nom de Lactalis ; Riblaire se trouve dans la division Tradition Lanquetot Société depuis 2001. En 2003, 20 % de la production est exportée, et de nouveaux travaux d'agrandissement sont en cours. Dans les années 1960, 100 personnes travaillent sur le site. En 2003, 250 personnes sont salariées, dont 50 chauffeurs.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon ; enduit ; métal ; béton ; pan de métal ; parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Tuile creuse ; ciment amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente ; charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique ; produite sur place ; énergie électrique ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments les plus anciens, semblant dater des années 1910-1920, sont en moellon de granite enduit avec charpente en bois. La cheminée circulaire en brique de la laiterie a été arasée à une hauteur d'environ 5 m. L'atelier de fabrication et les magasins de poudre de lait, ainsi que les autres bâtiments des années 1960, sont en pan de métal et parpaing de béton. Les bâtiments édifiés entre 1970 et 1980 sont en pan de métal avec paroi de parpaing de béton sur une hauteur d'environ 2 m surmonté d'un bardage métallique. Les ateliers les plus récents sont à structure métallique et bardage métal ; des murs coupe-feu en parpaing de béton sont édifiés entre les différentes parties des ateliers. A l'entrée, un logement d'ouvrier possède un étage carré et un toit à demi-croupe en ardoise. Les bureaux des années 1960 sont en parpaing de béton à un étage carré.

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM79002822

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07