Moulin à blé, puis minoterie Baudin-Allard

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à blé ; minoterie

Appelation d'usage

Minoterie Baudin-Allard

Titre courant

Moulin à blé, puis minoterie Baudin-Allard

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Saint-Varent

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Saint-Varent

Lieu-dit

Conquenuche

Références cadastrales

2002 AN 77, 78

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Le Thouaret

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; logement patronal ; bief de dérivation

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1887

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Deux moulins à eau juxtaposés, associés à deux moulins à vent, étaient exploités, en 1882, l'un par Pierre Coutault, l'autre par Pierre Simmoneau. Pierre Coutault fait reconstruire son moulin en 1887 et le transforme en minoterie durant le 1er quart du 20e siècle, tandis que l'autre cesse de fonctionner. Dans les années 1930, la capacité de mouture de la minoterie est de 60 quintaux par jour. Achetée par Joseph Baudin en 1947, elle est reprise par le fils de ce dernier en 1968 après que les bâtiments aient été ruinés dans un incendie. De nouveaux locaux, dont le plan est conçu par une société de montage, sont édifiés à 500 m du premier site. Cette nouvelle minoterie fonctionne uniquement à l'électricité. Joseph Baudin fils s'associe avec son beau-frère et fonde la Société Baudin-Allard. De meilleures conditions d'accès au bâtiment et des locaux beaucoup plus vastes permettent à la société de se développer. L'établissement est d'ailleurs agrandi vers 1976. Les deux fils des associés ont pris le relais depuis les années 1990, et l'entreprise est toujours en activité. Les bâtiments de la première minoterie ont été remis en état. Au moment de l'incendie, le matériel comprenait quatre machines à cylindres et un système pneumatique récemment installé entraînés par une turbine. Un moteur diesel suppléait l'énergie hydraulique en période d'étiage.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon ; enduit ; béton ; parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Ciment amiante en couverture

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique ; énergie thermique ; produite sur place ; énergie électrique ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancien atelier de fabrication en moellon enduit, possédait deux étages carrés avant l'incendie ; il a été rabaissé d'un niveau. Le logement patronal possède un étage carré. Les deux bâtiments endommagés par l'incendie ont été couverts de ciment amiante. Le nouvel atelier de fabrication, en parpaing de béton, possède trois étages carrés. La charpente métallique est recouverte d'un toit en ciment amiante.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07