Usine de chaux Giron, puis Savoie

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de chaux

Appelation d'usage

Giron, puis Savoie

Titre courant

Usine de chaux Giron, puis Savoie

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Deux-Sèvres (79) ; Sainte-Radegonde

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Thouars 2

Lieu-dit

Vrines

Références cadastrales

2002 AC 377, 483

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Écurie ; logement patronal

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1860

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette usine de chaux est créée par Jean-Ambroise Giron qui reçoit l'autorisation préfectorale d'installer deux fours à chaux permanents en ces lieux, le 3 juillet 1860. Il semble que le logement patronal et l'écurie soient construits en même temps que les fours. Ultérieurement, un troisième four vient compléter les deux premiers. L'entreprise cesse de fonctionner vers 1900. En 1923, trois fours en forme de tronc de cône de 13, 50 m de haut sont décrits, ils appartiennent à M. Savoie, de L'Ile-Bouchard, qui est mis en demeure par la municipalité de les restaurer ou de les démolir en raison du danger qu'ils représentent. Le coteau contre lequel étaient construits ces fours est envahi par la végétation, et leur trace n'est actuellement pas visible. L'écurie et le logement patronal, désaffectés, sont menacés de ruines.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; moellon ; enduit ; tufeau ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré ; comble à surcroît

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

L'écurie, en moellon enduit, possède un comble à surcroît avec toit à croupes en ardoise. L'élévation antérieure du logement patronal, en pierre de taille de tufeau, est rythmée par sept travées d'ouvertures ; sa septième travée se trouve percée dans la façade de l'écurie. Une corniche denticulée couronne cette élévation.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté ; vestiges

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Jean-Ambroise Giron, également propriétaire de la minoterie voisine, a fait édifier en 1858 une autre usine de chaux à environ 400 m au nord de celle-ci.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Poitiers - 102, Grand'Rue - 86020 Poitiers - 05.49.36.30.07