Laiterie et fromagerie industrielles

Désignation

Dénomination de l'édifice

Laiterie industrielle, fromagerie industrielle

Titre courant

Laiterie et fromagerie industrielles

Localisation

Localisation

Poitou-Charentes 79 Saint-Varent

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Deux-Sèvres

Canton

Saint-Varent

Adresse de l'édifice

Laiterie (rue de la)

Références cadastrales

2002 AH 179, 199, 233, 235, 255

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, bureau d'entreprise, séchoir à fromages, cheminée d'usine, château d'eau, logement d'ouvriers, porcherie, chambre froide

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1897, 1900, 1906

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

La laiterie coopérative de Saint-Varent est créée en décembre 1896 par un petit groupe de cultivateurs pour la fabrication de beurre. Elle est appelée la laiterie des rouges en opposition à la laiterie particulière de Riblaire dite des bleus. Les premiers bâtiments sont édifiés en 1897 à 600 m de la gare par l'architecte Paul Mongeaud ; ils consistent en trois salles et une cave, avec des logements pour les ouvriers au-dessus, et un hangar destiné à la réception du lait et écurie à chevaux. En 1900, l'établissement est l'un des premiers de la région à être doté d'une machine frigorifique. Il est agrandi à deux reprises en 1900 et 1906, vraisemblablement par le même architecte. Dans les années 1910, cet établissement arrive en tête des laiteries du département pour la collecte de lait et la quantité de beurre produite. A cette époque est bâtie une caséinerie par la Société coopérative de caséinerie de Saint-Varent, qui fait également édifier une porcherie. A partir de 1930, la fabrication de fromage s'ajoute à celle du beurre, mais le bâtiment qui abrite l'atelier de fabrication et les salles d'affinage n'est construit que vers 1948. Dans les années 1960 débute la production de poudre de lait dans un atelier construit à cet effet. L'établissement est regroupé avec les laiteries d'Argenton-l'Eglise et de Saint-Loup-Lamairé en 1967 sous le nom de la CARCO, Coopérative agricole du Centre-Ouest. Il se voit confier la fabrication des camemberts pour le groupe et, dès lors, la production de beurre et de caséine cesse. Puis, en 1976, le site est fermé au profit de celui de Saint-Loup-Lamairé. Depuis lors, les bâtiments sont désaffectés, hormis des chambres froides servant de stockage. En 1897, le matériel comprend deux moteurs de 30 ch chacun, six écrémeuses Laval, deux barattes et un malaxeur. En 1897, 4 ouvriers et 14 ramasseurs travaillent pour la laiterie. Vers 1970, 65 employés composent l'ensemble du personnel.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon, enduit, brique, métal, pan de métal, béton, parpaing de béton

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 2 étages carrés, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, demi-croupe, lanterneau

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le premier bâtiment, bâti à flanc de coteau, est doté d'un étage de soubassement ; il est en moellon de granite enduit avec toit en tuile mécanique. Des constructions sont venues s'adjoindre peu à peu rendant la composition initiale peu identifiable. La façade antérieure est doublée par un corps de bâtiment abritant un nouveau quai de réception et des salles de stockage. La chaufferie est en pan de métal avec toit en ardoise à lanterneau. La fromagerie, en moellon laissé apparent, possède un étage de soubassement et un étage carré surmonté d'un comble à surcroît. Son toit, doté de demi-croupes, est couvert de tuile mécanique. Les piédroits des fenêtres sont en brique. Un appentis à croupe abrite le quai de réception de lait de cet atelier. Derrière, l'atelier de poudre de lait en parpaing de béton est composé d'un corps de bâtiment très haut destiné à abriter une tour Spray et d'un autre corps d'un seul étage carré.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, menacé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Moisdon-Pouvreau Pascale

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Poitou-Charentes - Service chargé de l'inventaire 102, Grand'Rue - BP 553 86020 Poitiers Cedex - 05.49.36.30.30